Elon Musk dénonce les liens entre l’ONU et le trafic sexuel d’enfants

Avec le dernier rebondissement de Tesla Inc. en bourse, la fortune d’Elon Musk a franchi un nouveau cap. Son immense fortune de 335,1 milliards de dollars éclipse désormais celle de Warren Buffett – trois fois plus. Naturellement, cette richesse lui a valu l’attention de la classe politique, qui réclame une part du gâteau.

Avant même la hausse massive de la bourse lundi, alors que sa fortune approchait les 300 milliards de dollars dimanche, les médias de l’establishment ont commencé à demander à Elon d’offrir une partie de cet argent liquide.

David Beasley, le directeur du Programme alimentaire mondial de l’ONU, qui a déclaré que les milliardaires devaient « s’engager maintenant » – a travaillé de concert avec la désinformation de CNN – et a publié un article demandant 6 milliards de dollars à Musk pour mettre fin à la faim dans le monde.

« Six milliards de dollars pour aider 42 millions de personnes qui vont littéralement mourir si nous ne les atteignons pas. Ce n’est pas compliqué », a-t-il déclaré.

Beasley et CNN étaient loin de s’en douter, mais Musk était sur le point de les prendre au mot, et peu après le tweet de Beasley, Musk a offert les 6 milliards de dollars.

Musk a tweeté que si le programme de l’ONU peut « décrire sur ce fil Twitter exactement comment 6 milliards de dollars vont résoudre la faim dans le monde, je vendrai les actions Tesla tout de suite et je le ferai ». Il a appelé à une comptabilité transparente et ouverte. Mais le titre de CNN n’était pas transparent dès le début et a semé la confusion dès le départ.

Une fois que Beasley a vu le faux titre de CNN, il a été obligé de le corriger, et CNN a été obligé de publier une mise à jour. Cependant, il a quand même demandé une rencontre avec Elon.

Les revendications de 6 milliards de dollars ont commencé à s’effondrer lorsque d’autres ont commencé à creuser les dépenses passées de l’ONU et l’effet inexistant qu’elles ont eu sur le problème croissant de la faim dans le monde jusqu’à présent.

Alors que M. Beasley et M. Musk se renvoyaient la balle sur Twitter, de nombreuses personnes sont intervenues pour souligner que les programmes de l’ONU étaient peut-être animés de bonnes intentions, mais qu’ils étaient entachés de gaspillage et de corruption. Même Musk a réagi en citant un article de 2015 qui exposait une pratique tout à fait horrible de la part de prétendus « gardiens de la paix » de l’ONU.

« Que s’est-il passé ici ? » Musk a demandé, en tweetant un article de l’Express qui détaillait comment les fonctionnaires de l’ONU forçaient des enfants d’à peine 9 ans à leur donner du sexe contre de la nourriture.

Au fil des ans, TFTP a rapporté ce cauchemar en détail et le problème des fonctionnaires de l’ONU – y compris de haut niveau – qui violent des enfants, est si répandu que les victimes se comptent par dizaines de milliers.

En 2018, l’ONU a publié un rapport décrivant cette pratique généralisée, et il se lit comme un cauchemar.

Rapport de l’ONU

« Les travailleurs intérimaires des ONG locales et internationales ainsi que des agences des Nations Unies comptent parmi les principaux exploiteurs sexuels d’enfants réfugiés, utilisant souvent l’assistance et les services humanitaires destinés aux réfugiés comme outil d’exploitation. Il a été rapporté que le personnel national masculin échangeait des produits et services humanitaires, y compris des médicaments, de l’huile, du blé bulgur, des bâches en plastique, des cours d’éducation, des formations professionnelles, des fournitures scolaires, etc. contre des rapports sexuels avec des filles de moins de 18 ans. La pratique semblait particulièrement prononcée dans les endroits où les programmes d’aide étaient importants et bien établis. »

On aurait pu penser que ce rapport aurait mis un frein à certains abus lorsqu’une partie de celui-ci a été rendue publique 16 ans auparavant. Cependant, cela ne semble pas s’être produit. Comme TFTP l’a rapporté en 2018, un dossier carrément effrayant publié par un ancien haut fonctionnaire de l’ONU a révélé que les employés de l’ONU ont perpétré plus de 60 000 viols au cours de la seule dernière décennie. Qui plus est, le dossier estime que l’organisation emploie actuellement au moins 3 300 pédophiles.

En dix ans seulement, sous couvert d’aide, les Nations unies ont littéralement violé et pillé des pays du monde entier. Le problème est devenu tellement incontrôlable qu’il a poussé Andrew Macleod, ancien membre de l’ONU, à dénoncer les faits et à remettre les preuves à Priti Patel, secrétaire du ministère britannique du développement international (DFID).

Selon le rapport exclusif du Sun, le dossier révèle qu’en plus des 3 300 pédophiles travaillant pour l’organisation, des milliers d’autres abuseurs sexuels « prédateurs » ciblent spécifiquement les emplois dans les organisations humanitaires pour se rapprocher des femmes et des enfants vulnérables.

Selon Macleod, toute personne qui a tenté de dénoncer ces abus effroyablement répandus est réduite au silence et licenciée.

En partageant son dossier avec le Sun, le professeur MacLeod a averti que la spirale du scandale des abus était de la même ampleur que celle de l’Église catholique.

Alors que le rapport révèle qu’il y avait 3 300 employés en 2018 qui sont des pédophiles actifs sur la liste de paie de l’ONU, Macleod estime que le nombre réel est beaucoup plus élevé.

« Il y a des dizaines de milliers de travailleurs humanitaires dans le monde qui ont des tendances pédophiles, mais si vous portez un T-shirt de l’UNICEF, personne ne se demandera ce que vous faites ».

« Vous avez l’impunité pour faire ce que vous voulez.

« C’est endémique dans l’industrie de l’aide à travers le monde ».

« Le système est en faute, et aurait dû arrêter cela il y a des années. »

Mais ils ne l’ont pas fait, et au lieu de cela, ils demandent de l’argent à Elon Musk.

Si Musk donne à ces gens 6 milliards de dollars, il n’est pas étonnant qu’il veuille voir comment chaque centime est dépensé. Comme l’illustre clairement son tweet, il voit le problème à l’intérieur de l’ONU. Bien que le problème du viol des enfants soit bien connu depuis des années au sein de l’ONU, il semble qu’ils ne puissent même pas résoudre ce problème, alors comment diable vont-ils mettre fin à la faim dans le monde ?

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s