Alors que le Québec s’empresse d’injecter en masse des vaccins COVID aux enfants, d’autres pays font preuve de prudence

Vous avez probablement entendu parler de la course aux armements, mais avez-vous entendu parler de la course aux « vaccins » ? Il y en a une qui se déroule en ce moment même, et les États-Unis tentent désespérément de la gagner.

L’objectif est d’injecter au plus vite le vaccin anti-coronavirus à un maximum de personnes, y compris de jeunes enfants – au mépris de la science. Pendant ce temps, d’autres pays adoptent une approche plus précautionneuse.

Au Mexique, par exemple, le président Andrés Manuel López Obrador a annoncé qu’il ne serait pas pris en otage par les fabricants de vaccins. Il a ajouté que son pays ne prévoit pas d’injecter des personnes de moins de 18 ans, à l’exception de celles considérées comme « à risque ».

De nombreux pays africains suivent l’exemple en avançant aussi lentement que possible, attendant que le résultat de l’Amérique devienne évident avant d’aller plus loin – presque comme s’ils savaient que quelque chose ne tourne pas rond dans tout cela.

À l’inverse, la Colombie, l’Argentine et la Chine semblent être en compétition avec les États-Unis pour voir quel pays peut vacciner le plus d’enfants le plus rapidement possible.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s