Une ville californienne se désigne comme « ville sanctuaire » contre la tyrannie vaccinale du COVID

Vous avez peut-être déjà entendu parler de la ville californienne d’Oroville qui vie avec le risque de rupture catastrophique de son barrage.

Aujourd’hui, la ville fait à nouveau parler d’elle, en s’attaquant à Sacramento et en tentant de contrer ses politiques douteuses.

Un conseil municipal californien a voté à une écrasante majorité pour déclarer la ville « Ville de la République constitutionnelle » afin de protéger les droits de ses citoyens face aux mandats fédéraux et étatiques.

« Ce que nous faisons, c’est protéger les droits de nos citoyens autant que nous le pouvons au niveau local », a déclaré le vice-maire d’Oroville, Scott Thomson, à Fox News Digital.

« D’une certaine manière, nous agissons comme une ville sanctuaire pour nos citoyens et leurs droits et libertés protégés par les constitutions des États-Unis et de l’État », a-t-il ajouté. « Gavin Newsom nous a servi de modèle pour ce type de déclaration lorsqu’il a déclaré San Francisco ville sanctuaire pour ce qu’il estimait être un excès du gouvernement fédéral contre ses citoyens. »

Le retournement de situation est un jeu équitable : Oroville utilise l’approche progressiste de la « ville sanctuaire » pour les immigrants illégaux et la retourne pour servir les Californiens.

« Il s’agit simplement de tracer la ligne », a déclaré Thompson, selon le rapport. « Ce n’est pas nécessairement contre un mandat spécifique, nous ne parlons pas d’un mandat qui a été poussé sur nous récemment c’est un barrage de mandats. »

« Je pense qu’il est temps pour nous de tracer une ligne dans le sable », a-t-il ajouté, selon CBS 13. « Trop, c’est trop. »

Thompson a précédemment déclaré à ABC 7 dans un e-mail :

« Cela a à voir avec la grande quantité de mandats qui affectent tous les aspects de nos vies et de celles de nos enfants. La culture et le mode de vie américains sont remis en cause dans leur essence même et pervertis par des politiciens radicalisés qui ont oublié qu’en tant que république, le pouvoir appartient au peuple. »

Selon le reportage de CBS 13, la résolution vise à permettre à la ville de ne pas appliquer « tout ordre exécutif émis par l’État de Californie ou par le gouvernement fédéral des États-Unis qui va trop loin ou viole clairement nos droits protégés par la Constitution ».

Janet Goodson, membre du conseil municipal, a mentionné l’impact possible sur les finances, précisant qu’Oroville a reçu environ 4,8 millions de dollars de financement COVID au cours des deux dernières années. Mais ses préoccupations ont été traitées par l’avocat de la ville.

La résolution n’est pas une politique, et elle ne change pas l’ordonnance de la ville. Elle peut être modifiée ou amendée à tout moment, c’est pourquoi l’avocat de la ville, Scott Huber, déclare : « Par conséquent, elle ne présente aucun risque de perte de financement. »

Un exemple qu’il a utilisé est celui des villes qui ont adopté des résolutions se déclarant « villes sanctuaires » en violation de la loi fédérale.

Les tribunaux ont statué que des actions spécifiques devraient être prises pour perdre le financement.

« Je suis tout à fait certain que cela n’entraînerait aucune perte de financement pour la ville. Dans l’éventualité où cela pourrait se produire à l’avenir, vous pourriez réviser cela et faire ce que vous voulez, mais cela ne va pas mettre en péril un quelconque financement de l’État ou fédéral. »

Leslie Eastman

Legal Insurrection

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s