Quatre fois plus de gens vaccinés que de gens non vaccinés meurent… Mais pas de la covid

(Natural News) Les dernières données du rapport de surveillance du vaccin COVID-19 de l’Agence de sécurité sanitaire du Royaume-Uni (UKHSA) montrent que pour chaque personne « non vaccinée » censée mourir du coronavirus (Covid-19), au moins quatre personnes « pleinement vaccinées » périssent.

La grande majorité des décès signalés dus au Covid – 82 %, selon les données – surviennent après que les personnes ont reçu leurs injections. Ce petit fait va à l’encontre du taux de prévention de la mortalité de 90 % revendiqué par les fabricants des vaccins. (RELATIF : En septembre dernier, l’Office for National Statistics a indiqué que presque toutes les personnes testées « positives » au covid et décédées ce mois-là étaient « entièrement vaccinées« ).

Si l’injection de Covid était efficace à 90 % pour prévenir les décès, pourquoi les personnes « vaccinées » meurent-elles actuellement dans un rapport de 4,8:1 par rapport aux personnes « non vaccinées » ? » demande The Exposé.

En utilisant les données du VSR (Vaccine Surveillance Report) recueillies sur une période de trois mois, The Exposé a découvert que non seulement l’immunité induite par le vaccin contre le virus est au mieux faible, mais que le peu d’immunité censée être produite par les injections s’estompe exceptionnellement vite.

Le tableau 21 du rapport de la semaine 45 de l’UKHSA contient une petite note de bas de page qui admet ce fait de manière détournée. Il explique qu’une mortalité élevée, même chez les personnes « entièrement vaccinées », est « attendue », soi-disant parce qu' »une plus grande proportion de la population est vaccinée que non vaccinée et qu’aucun vaccin n’est efficace à 100 % ».

« Pour la semaine 45, toutes les personnes âgées de plus de 30 ans présentent une efficacité vaccinale négative – les ‘non vaccinés’ sont mieux protégés contre le Covid que les ‘entièrement vaccinés' », explique encore The Exposé.

« Les ‘vaccins’ détruisent le système immunitaire des gens – causant un trouble d’immunodéficience, similaire au SIDA, mais induit par le vaccin. La corrélation est claire et sans équivoque, mais les médias corporatifs n’en parlent pas. »

Cette déclaration suggère que seul un petit pourcentage des personnes vaccinées finit par mourir du covid, mais la réalité est que beaucoup plus d’entre elles meurent que ce que les responsables gouvernementaux admettent.

En fait, les décès dus à la covid, pour lesquels la vaccination est la plus complète, ne sont probablement jamais signalés. Un grand nombre d’entre eux surviennent également plus tard qu’immédiatement, ce qui rend ces décès plus faciles à dissimuler dans les données.

Le renforcement dépendant des anticorps (ADE) et d’autres facteurs prennent du temps pour rattraper le système immunitaire progressivement défaillant d’une personne entièrement vaccinée. Il s’agit d’une mort lente à long terme, par opposition à une mort immédiate, bien que cette dernière se produise toujours chez un sous-ensemble de personnes blessées par le vaccin.

L’UKHSA ment sur les données et affirme que les personnes non vaccinées meurent plus que les personnes vaccinées.

Il est intéressant de noter que l’UKHSA continue d’affirmer publiquement le contraire de ce que disent ses propres données. Cette entité gouvernementale continue d’affirmer à tort que les personnes non vaccinées sont celles qui meurent en masse, alors qu’il n’existe aucune preuve de cette affirmation.

« Les décès ont augmenté de façon spectaculaire, au-dessus de la moyenne sur cinq ans, deux mois après le lancement de la campagne d’injection Covid », rapporte The Exposé.

« Toute personne qui propage le mantra ‘le vaccin est sûr et efficace’ ne fait pas preuve de vérité. Toute personne qui encourage, contraint ou impose une procédure médicale expérimentale à une autre personne commet ou se rend complice d’une ‘blessure intentionnelle’… Les médias corporatifs diffusent de la désinformation et des informations erronées – éteignez la télévision, la programmation neurolinguistique est utilisée contre vous. »

Commentant l’article d’Exposé, une personne a écrit que les systèmes de santé des pays où les vaccins sont largement administrés sont « sur le point de connaître un tsunami » de patients malades et mourants, si ce n’est pas déjà le cas.

« D’autres préoccupations concernent l’intégration possible de l’ADN plasmidique dans le génome de l’hôte de l’organisme, entraînant des mutations, des problèmes de réplication de l’ADN, le déclenchement de réactions auto-immunes et l’activation de gènes cancérigènes », écrit cette même personne.

Vous trouverez d’autres informations sur les dommages causés par le « vaccin » contre le coronavirus (Covid-19) sur le site ChemicalViolence.com.

Les sources de cet article sont les suivantes

DailyExpose.uk

NaturalNews.com

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s