Un rapport officiel de la FDA révèle que le taux de mortalité toutes causes confondues est plus élevé chez les personnes vaccinées

Les essais cliniques du vaccin de Pfizer contre le coronavirus ont révélé que le taux de mortalité toutes causes confondues du groupe vacciné était plus élevé que celui du groupe témoin, plusieurs mois après le lancement des essais, selon un rapport de la FDA récemment publié.

Selon ce rapport – publié par la Food and Drug Administration américaine pour fournir des informations de base sur sa décision discutable d’accorder une autorisation complète pour l’injection d’ARNm Covid-19 de Pfizer-BioNTech, après avoir initialement offert une autorisation limitée d’utilisation d’urgence six mois seulement après le début de l’essai clinique du vaccin – le nombre total de décès signalés dans le groupe vacciné était près d’un quart plus élevé que le nombre de décès dans le groupe placebo.

Un peu moins de 22 000 participants ont été inclus dans chaque groupe, la moitié recevant le vaccin contre le coronavirus, l’autre moitié recevant une injection de solution saline.

Les résultats initiaux des essais cliniques ont suggéré un haut niveau d’efficacité du vaccin dans la prévention des cas symptomatiques de COVID-19, et en particulier, de la maladie grave de COVID – mais ils manquaient de données significatives sur la mortalité toutes causes confondues, en raison de la courte période de temps.

Une évaluation de suivi des participants, achevée le 13 mars de cette année, a porté sur l’état de santé général des participants à l’essai, six mois après qu’ils aient reçu soit le vaccin expérimental, soit l’injection de solution saline.

Alors que Pfizer a publié des données partielles sur les résultats de l’évaluation de six mois se terminant le 13 mars, le nouveau rapport de la FDA comprend des données plus complètes et montre un nombre significativement plus élevé de décès, toutes causes confondues, parmi la cohorte vaccinée.

Le rapport de Pfizer publié fin juillet de cette année montrait des taux de mortalité toutes causes confondues effectivement égaux entre les cohortes vaccinées et placebo six mois après la réalisation des tests, avec 15 décès parmi les près de 22 000 personnes vaccinées, contre 14 décès parmi les près de 22 000 personnes sous placebo.

La plupart des 29 décès survenus dans les deux groupes n’étaient pas liés au Covid-19. Trois décès ont été répertoriés comme étant liés au virus, deux dans le groupe placebo et un dans le groupe vacciné.

Le rapport de la FDA a toutefois révélé un plus grand nombre de décès, toutes causes confondues, dans les deux groupes, avec 17 décès dans le groupe témoin et 21 dans la cohorte vaccinée.

La différence relative des décès toutes causes confondues entre les deux cohortes équivaut à 23,5%, la population vaccinée ayant un taux de mortalité toutes causes confondues plus élevé.

Le rapport de la FDA indique également qu’après l’autorisation d’utilisation d’urgence en décembre 2020, un certain nombre de cas de maladies cardiaques rares, dont la myocardite et la péricardite, ont été signalés après la vaccination, ce qui a conduit la FDA et les CDC à identifier « des risques sérieux de myocardite et de péricardite après l’administration » du vaccin Pfizer. Le facteur de risque semble être plus élevé chez les hommes de moins de 40 ans, ajoute le rapport, les garçons de 12 à 17 ans étant particulièrement à risque.

Source – Page 23

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s