L’Association médicale sud-africaine réfute l’hystérie mondiale et affirme que les symptômes de la variante Omicron sont « inhabituels mais légers » – Même l’OMS estime qu’il n’y a pas lieu de paniquer

Samedi, l’Association médicale sud-africaine a démenti l’hystérie suscitée par la variante Omicron du COVID.

Angelique Coetzee, la présidente de l’Association médicale sud-africaine qui a été la première à tirer la sonnette d’alarme sur la nouvelle variante du COVID, a fait une mise à jour intéressante et dit maintenant que la nouvelle variante connue sous le nom d' »Omicron » provoque « des symptômes inhabituels mais légers ».

« Il présente une maladie légère dont les symptômes sont des muscles douloureux et une fatigue pendant un jour ou deux ne se sentant pas bien. Jusqu’à présent, nous avons détecté que les personnes infectées ne souffrent pas de la perte du goût ou de l’odorat. Elles peuvent avoir une légère toux. Il n’y a pas de symptômes proéminents. Parmi les personnes infectées, certaines sont actuellement traitées à domicile », a déclaré le Dr Coetzee à Sputnik.

« Oui, la maladie est transmissible, mais pour l’instant, en tant que médecins, nous ne savons pas pourquoi il y a un tel battage médiatique, car nous sommes toujours en train d’étudier la question. Nous ne le saurons qu’après deux ou trois semaines, car certains patients ont été admis et il s’agit de jeunes gens âgés de 40 ans ou moins », a-t-elle ajouté.

Le Dr Coetzee a également déclaré au Telegraph qu’environ deux douzaines de ses patients ont été testés pour la variante « Omicron ». Il s’agissait pour la plupart d’hommes en bonne santé qui se sont présentés à l’hôpital en se sentant simplement « très fatigués ».

Le Dr Coetzee n’est pas d’accord avec les autres pays qui interdisent les vols en provenance d’Afrique, estimant que c’est « prématuré car il n’y a pas assez d’informations sur le danger que cela représente », selon Sputnik.

Le responsable a noté que les hôpitaux ne sont pas encore submergés et débordés par cette nouvelle variante du COVID.

La représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Russie, Melita Vujnovic, a déclaré samedi qu’il n’y avait aucune raison de paniquer concernant la nouvelle variante du COVID.

Sputnik News a rapporté : « Il me semble qu’il ne devrait pas y avoir de panique, car nous ne savons pas encore… si ce virus contourne un vaccin, dans quelle mesure il diminuera l’efficacité de tout vaccin – nous ne le savons pas, pour le moment », a déclaré Vujnovic à l’émission Soloviev Live sur YouTube. Le fonctionnaire a ajouté que « bien sûr, l’Afrique n’a pas assez de vaccins, même si la République sud-africaine en produit », mais il a supposé que la variante Omicron pourrait être plus contagieuse que les autres souches.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s