Un politicien allemand demande que les fabricants des vaccins anti-COVID soient tenus responsable des effet grave causés par leur produits

Un membre allemand du Parlement européen (MPE) a exigé une enquête sur les décès liés aux vaccins COVID-19 contaminés par l’avortement. Il a demandé que les fabricants soient tenus responsables des dommages causés par leurs vaccins dans un discours pénétrant prononcé au Parlement lundi.

L’eurodéputé allemand Nicolaus Fest, membre du parti conservateur AfD, s’est adressé aux parlementaires réunis en accusant les gouvernements européens de mentir sur leurs intentions avec les programmes d’inoculation généralisée contre le nouveau coronavirus.

Alors que les dirigeants avaient d’abord déclaré « qu’ils ne voulaient vacciner que les groupes vulnérables », qui, selon lui, couvrent – pour la plupart – les personnes âgées de 60 ans et plus, « maintenant ils disent, non, vous devez commencer à l’âge de 18 ans ».

« Alors maintenant, on veut vacciner le monde entier », a déploré Fest. « Naturellement, on se demande pourquoi, car jusqu’à présent, les raisons étaient toutes soit fausses, soit trompeuses. »

L’homme politique a déclaré que les dirigeants avaient menti sur le niveau de couverture « vaccinale » requis avant de considérer que la population avait atteint l’immunité de groupe, affirmant d’abord que 70 % d’adhésion à la « vaccination » suffirait pour atteindre le seuil. « Maintenant, ils disent que nous avons besoin de 100 % », a déclaré M. Fest.

« Le sommet de cette absurdité est que les non-vaccinés sont un danger pour les vaccinés », a-t-il ajouté, remettant en question la justification du déploiement des vaccins basée sur l’action « par solidarité avec les groupes vulnérables ».

M. Fest a fait référence aux études de plus en plus nombreuses qui indiquent que les personnes ayant reçu le double vaccin sont porteuses d’une « charge virale particulièrement élevée », affirmant que, contrairement aux conseils du gouvernement selon lesquels seules les personnes ayant reçu le vaccin devraient être en contact étroit avec les personnes les plus vulnérables, pour ces groupes, « il est évidemment plus sûr qu’ils soient visités par des personnes non vaccinées ».

En effet, le Dr Paul Elias Alexander, Ph.D., ancien professeur de médecine factuelle à l’Université McMaster et ancien conseiller en matière de pandémie de COVID à Washington, D.C., a averti que la récolte actuelle d’injections expérimentales de COVID ouvre le risque de porter des charges virales accrues, ce qui l’a amené à déclarer que « les vaccinés ne doivent pas être négligés comme une source clé d’infection. »

M. Fest a souligné l’occurrence de « percées vaccinales » – les personnes qui ont contracté le virus après un régime complet d’immunisation – comme une preuve supplémentaire de l’échec des vaccins.

En ce qui concerne la demande de rappels, M. Fest a déclaré que « le nouveau raisonnement que l’on entend maintenant est le suivant : puisque les deux premières vaccinations ont totalement échoué, il est urgent de nous faire vacciner une troisième fois, avec un vaccin qui échouera probablement tout comme les deux derniers vaccins l’ont fait la première fois ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s