La Suisse va organiser un référendum pour rendre la vaccination obligatoires illégale : « Notre peuple est souverain »

En Suisse, la population se soulève et rejette les restrictions imposées par le « Nouvel Ordre Mondial » en forçant le gouvernement à organiser un référendum sur l’interdiction des vaccins obligatoires.

L’association Mouvement suisse pour la liberté (MLS) a recueilli 125 000 signatures, soit 25 000 de plus que nécessaire, pour déclencher le vote contre les vaccins obligatoires.

Bien que les vaccins obligatoires ne soient pas en vigueur à l’heure actuelle, ils sont techniquement autorisés par la loi suisse et le futur président a menacé de les mettre en œuvre.

La police suisse rejette les mesures de verrouillage du « Nouvel Ordre Mondial » : « Nous travaillons pour le peuple, pas pour les élites ».

Le MLS demande que la Constitution suisse soit modifiée pour inclure le droit fondamental de chaque citoyen de refuser les vaccinations et les implants.

C’est ce que rapporte Dailymail.co.uk : L’initiative dit : « La personne concernée ne doit pas être punie pour avoir refusé de donner son consentement, ni subir de désavantages sociaux ou professionnels.

La loi s’appliquerait à Covid ainsi qu’aux « autres vaccins, puces et informations numériques qui seraient implantés dans le corps ».

Les autorités suisses ont déclaré que les vaccinations obligatoires ne seront pas appliquées, mais la loi sur les épidémies autorise les vaccins obligatoires dans des cas extrêmes.

Le nouveau président, Ignazio Cassis, a déclaré qu’il n’envisagerait l’obligation vaccinale qu’en dernier recours pour lutter contre les infections.

Cassis, qui prendra ses fonctions le 1er janvier, est médecin de formation et a déclaré que « la vaccination obligatoire peut être utile ».

La date du référendum dans le célèbre système démocratique suisse n’a pas encore été fixée, mais il aura probablement lieu en 2022.

Il intervient après qu’un récent vote controversé ait approuvé les restrictions sur le Covid et les passeports vaccinaux malgré les protestations.

Environ 62 % des électeurs ont soutenu la législation, qui était déjà en vigueur.

Le ministre de la santé, Alain Berset, a déclaré qu’avec ce résultat, les autorités « disposent toujours des instruments nécessaires pour gérer la crise, et nous pouvons, si nécessaire, adapter les instruments aux évolutions ».

Une décision a été prise et nous devons maintenant nous rassembler pour passer cet hiver le mieux possible », a déclaré M. Berset. C’est un appel à l’unité, mais aussi au respect des décisions qui ont été prises ».

Le taux de participation a été de 65,7 %, ce qui est inhabituellement élevé pour un pays qui organise des référendums plusieurs fois par an.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s