Les personnes triplement et doublement vaccinées sont responsables de 4 décès sur 5 dus au virus Covid-19 en Angleterre au cours du mois dernier, bien que les plus vulnérables aient reçu un rappel en octobre

Les derniers chiffres publiés par la nouvelle Agence britannique de sécurité sanitaire sur les cas, les hospitalisations et les décès liés au Covid-19 montrent que la population vaccinée a encore été responsable de 4 décès sur 5 liés au Covid-19 au cours des quatre dernières semaines, même si les personnes considérées comme les plus vulnérables au Covid-19 ont reçu leur vaccin de rappel en septembre et octobre.

Le « Rapport de surveillance du vaccin Covid-19 – Semaine 50 » a été publié par l’Agence britannique de sécurité sanitaire (anciennement Public Health England) le jeudi 16 décembre 2021, et il montre que la grande majorité des cas de Covid-19 entre le 15 novembre et le 12 décembre concernait la population entièrement vaccinée.

Le nombre total de cas par statut vaccinal, tel que confirmé par le tableau 8 du rapport de surveillance des vaccins de la semaine 50 de l’UKHSA, entre le 15 novembre et le 12 décembre 2021, était le suivant : – 1.

Population non vaccinée = 417 606 personnes
Population partiellement vaccinée = 79 378 cas
Population triplement/doublement vaccinée = 518 373 cas

Cela signifie que la population vaccinée a représenté 59 % des cas de Covid-19 entre le 15 novembre et le 12 décembre, tandis que la population non vaccinée en a représenté 41 %. Cependant, si l’on retire de l’équation les personnes de moins de 18 ans, dont beaucoup ne peuvent pas être vaccinées, les chiffres sont bien pires pour la population vaccinée.

Le nombre total de cas par statut vaccinal chez les plus de 18 ans, tel que confirmé par le tableau 8 du rapport UKHSA Week 50 Vaccine Surveillance entre le 15 novembre et le 12 décembre 2021, est le suivant

Population non vaccinée = 104 612 cas
Population partiellement vaccinée = 32 004 cas
Population triplement/doublement vaccinée = 517 061 cas

Cela signifie que les plus de 18 ans vaccinés représentaient 84 % des cas de Covid-19 entre le 15 novembre et le 12 décembre 2021, tandis que la population non vaccinée ne représentait que 16 %.

Malheureusement, le dernier rapport de l’UKHSA montre également qu’en dépit de la campagne de rappel en cours, la grande majorité des hospitalisations liées au Covid-19 concernaient également la population entièrement vaccinée entre le 15 novembre et le 12 décembre 2021.

Le nombre total d’hospitalisations par statut vaccinal pour tous les groupes d’âge entre le 15 novembre et le 12 décembre 2021, tel que confirmé par le tableau 9 du rapport de l’UKHSA, est le suivant : – 1.

Population non vaccinée = 3 532
Population partiellement vaccinée = 345
Population triplement/doublement vaccinée = 4 256

Cela signifie que la population vaccinée a représenté 57% des hospitalisations liées au Covid-19 entre le 15 novembre et le 12 décembre, tandis que les non-vaccinés n’en ont représenté que 43%.

Mais une fois encore, la différence entre les vaccinés et les non-vaccinés s’accentue lorsqu’il s’agit de décès prétendument liés au Covid-19.

Le nombre total de décès présumés de Covid-19 par statut vaccinal entre le 15 novembre et le 12 décembre, tel que confirmé par le tableau 10 du rapport de l’UKHSA, est le suivant –

Population non vaccinée = 718 décès
Population partiellement vaccinée = 82 décès
Population triplement/doublement vaccinée = 2 259 décès.

Cela signifie que la population vaccinée a représenté 77 % des décès liés au Covid-19 entre le 15 novembre et le 12 décembre, tandis que les non-vaccinés n’ont représenté que 23 %.

Alors que la population vaccinée représente 6 cas de Covid-19 sur 10, 6 hospitalisations de Covid-19 sur 10 et 8 décès de Covid-19 sur 10, est-il vraiment justifié de parler, comme l’ont fait les médias grand public, de vaccinations obligatoires au Royaume-Uni, à l’instar de l’Autriche, de la Grèce, de l’Allemagne et bientôt de la France ?

Y a-t-il une justification aux passeports vaccinaux qui ont été imposés en Écosse et au Pays de Galles, et maintenant en Angleterre ?

Est-il justifié d’imposer des restrictions à la population non vaccinée, par exemple en l’obligeant à subir des tests et à s’isoler chez elle pendant 10 jours en cas d’infection confirmée par un contact proche, alors que les vaccinés peuvent se promener librement ?

Les injections de Covid-19 ne préviennent pas l’infection.

Les injections de Covid-19 ne préviennent pas la transmission.

D’après les données, elles ne semblent pas non plus prévenir l’hospitalisation ou la mort.

La seule chose que les injections de Covid-19 empêchent actuellement, c’est le respect des droits humains fondamentaux dont bénéficie toute personne avant 2020.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s