La première dame de France, Brigitte Macron, victime de rumeurs selon lesquelles elle serait née « mâle »

L’épouse d’Emmanuel Macron s’est retrouvée sous un barrage d’affirmations en ligne selon lesquelles elle serait transgenre, née de sexe masculin, les médias pointant du doigt les théoriciens du complot d’extrême droite.

Au milieu des spéculations sur son sexe qui ont pris d’assaut la section francophone de Twitter cette semaine, Brigitte Macron va porter plainte, selon les médias français citant des personnes de son entourage. Cependant, elle n’a pas encore fait de commentaire officiel à ce sujet.

Selon une rumeur en ligne, la première dame de France est née d’un homme nommé « Jean-Michel Trogneux », alors que sa biographie officielle indique qu’elle a reçu le nom de Brigitte Marie-Claude Trogneux et qu’elle est née de sexe féminin.

Les médias français affirment être parvenus à retrouver la trace de cette affirmation, qui serait apparue pour la première fois fin septembre sur le site « Faits et documents ». Toutefois, ce n’est que ce lundi que les allégations ont commencé à faire le tour des médias sociaux. Selon le site d’information Numerama, un total de 34 000 messages ont été identifiés sur Twitter, partageant les affirmations sous le hashtag #JeanMichelTrogneux. Le média accuse ensuite « les comptes colporteurs de théories du complot, les milieux d’extrême droite, les anti-vaxx, les groupes QAnon et le chanteur Francis Lalanne » d’avoir fait de cette rumeur l’un des sujets les plus discutés dans la section « française » des médias sociaux.

Comme preuve de ces affirmations, les utilisateurs des médias sociaux citent, entre autres, le peu de photos de Brigitte Macron dans sa jeunesse qui ont été rendues publiques, ainsi que sa tendance à « cacher son cou. »

Un nom clé dans cette histoire est celui de la journaliste Natacha Rey, qui a enquêté sur le passé de Brigitte Macron pendant trois ans. Dans une interview récente, Ray a déclaré qu’elle avait réussi à se procurer des documents confirmant que la première dame était née de sexe masculin, et que cette « preuve » se trouvait « dans une enveloppe scellée, sous la garde d’un avocat », ajoutant qu’elle la rendrait publique si et quand des obligations radicales en matière de vaccin Covid seraient introduites en France.

Les médias français rapportent qu’au cours de la semaine dernière, plusieurs tentatives ont été faites pour modifier l’article de Wikipédia consacré à la première dame de 68 ans, les utilisateurs essayant d’ajouter des affirmations selon lesquelles son nom à la naissance était Jean-Michel Trogneux. En conséquence, la page a été placée dans un statut « semi-protégé » pour empêcher de tels changements.

En fait, Brigitte Macron n’est pas la seule première dame ou femme chef d’État à avoir été la cible de telles rumeurs. Par exemple, en 2017, l’animateur de radio conservateur et l’homme derrière le site InfoWars, Alex Jones, a affirmé que Michelle Obama, l’épouse du 44e président américain, « semble avoir un très grand pénis » et qu’elle « ressemble aussi à un tr*nny. »

De même, certains ont affirmé que Jacinda Ardern, le premier ministre néo-zélandais, était également transgenre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s