L’Europe au bord de la catastrophe énergétique : les prix de l’électricité battent tous les records

La crise énergétique en Europe s’est encore aggravée mardi, alors que la pénurie de gaz naturel, les pannes nucléaires, la baisse de la production d’énergie éolienne et le froid ont fait grimper les prix.

Le prix du gaz au centre TTF néerlandais, le prix de référence du gaz pour l’Europe, a grimpé de 10 % pour atteindre un nouveau record de 165 euros par mégawattheure, après que le gaz entrant en Allemagne à la station de compression de Mall now a chuté à zéro. Les flux ont été détournés vers l’est, vers la Pologne.

Les prix du gaz en Europe ont atteint un niveau record.

Pour situer le contexte, le gaz naturel européen se négocie à un prix équivalent au baril de pétrole de 340 $. (Pourquoi les producteurs ne sont-ils pas plus nombreux à se réorienter ?)

Et tout cela alors que les flux de gaz vers l’Europe s’effondrent.

La société russe Gazprom PJSC n’a cessé de réduire les flux de gaz vers l’Europe, la certification du gazoduc controversé Nord Stream 2 ayant été reportée jusqu’en juillet. L’absence de nouveaux flux vers l’Europe oblige les services publics à vider leurs stocks de gaz (qui sont déjà à leur niveau le plus bas pour la saison). Certains services publics ont dû redémarrer des générateurs à combustible fossile pour éviter toute perturbation du réseau.

La crise énergétique s’est aggravée ces derniers jours, la France, habituellement exportatrice d’électricité, cherchant désespérément à en importer. Elle a même redémarré des générateurs à combustible, alors que la principale compagnie d’électricité du pays, Électricité de France SA, a arrêté quatre réacteurs nucléaires représentant 10 % de la capacité nucléaire du pays.

« Cela illustre la gravité de la situation lorsqu’ils commencent réellement à brûler du fioul et à importer de tous ces pays », a déclaré Fabian Ronningen, analyste chez Rystad Energy. « Toute cette maintenance imprévue est également à l’origine du coût extrêmement élevé de l’approvisionnement, qui se reflète dans les prix du marché. »

30 % de la capacité nucléaire française sera hors ligne dans les semaines à venir. L’Allemagne perdra environ la moitié de sa capacité nucléaire l’année prochaine. Alors que l’hiver de l’hémisphère nord commence, le continent sera à la merci de Mère Nature.

Un autre problème est apparu cette semaine : la production d’électricité de l’Allemagne provenant de milliers d’éoliennes a plongé à son niveau le plus bas depuis cinq semaines, le temps froid mettant le réseau sous pression.

En raison de la tension sur le réseau, les prix de l’électricité en Allemagne ont augmenté de 30 % pour atteindre le niveau record de 431,98 euros par mégawattheure.

Il semble que la crise énergétique européenne s’accélère rapidement et pourrait même s’aggraver, car le temps froid devrait persister au cours des prochaines semaines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s