Une étude révèle que les non-vaccinés sont mieux informés que les vaccinés

Ulrike Guérot, politologue allemande, a effectivement démontré que les soi-disant opposants à la vaccination étaient bien mieux informés que les adeptes de la piqûre. Elle l’a démontré en citant une recherche menée par MAT qui a analysé avec une extrême prudence plusieurs tweets des anti-vaxxers.

En Allemagne, environ 70 % des personnes interrogées étaient vaccinées, 30 % n’étaient pas vaccinées et environ 40 % d’entre elles ont choisi de se faire vacciner non pas parce qu’elles ont fait confiance à la propagande des médias, mais parce que c’était une obligation si elles voulaient travailler et se déplacer sans aucune restriction.

L’étude MAT a montré que ceux qui ne sont pas vaccinés ont non seulement plus de connaissances mais ne seront jamais convaincus de se faire vacciner.

M. Guérot, politologue à l’université de Bonn, est convaincu que les vaccinations obligatoires seront introduites en Allemagne et en Autriche par la voie détournée des règles 2G – qui autorisent uniquement les personnes vaccinées et rétablies à participer à la vie sociale.

« La pandémie a absolument divisé la société, un processus de tri est en cours : Vous n’invitez chez vous, pour des spaghettis et du vin, que les personnes qui sont sur la même longueur d’onde en ce qui concerne la Corona.

En fait, je n’ai plus d’amis de Zéro Covid, mais je m’entoure de nombreuses personnes qui, comme moi, critiquent les mesures.

« Surtout en public, nous n’avons plus du tout de discussions factuelles. Le dénigrement des penseurs latéraux, des personnes qui devraient en fait être les bienvenues dans une démocratie, a fait que personne n’ose s’exprimer en tant que critique de la politique de Corona.

Il en est résulté un plafond d’opinion complètement fermé : Les mesures sont bonnes – et quiconque s’y oppose est un « négationniste de Corona » et, de surcroît, de droite.

C’est une évolution très dangereuse », explique M. Guérot, professeur de politique européenne et codirecteur du Centre Ernst Robert Curtius à la Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität de Bonn.

Afin de mettre un terme à la discrimination envers les personnes non vaccinées, un manifeste dont elle est co-auteur est disponible sur coronaaussoehnung.org.

« Depuis le début de la pandémie, les objectifs ont été déplacés de plus en plus. D’abord, il s’agissait de protéger les groupes à risque, maintenant des instruments de contrôle sont créés pour exclure les personnes non vaccinées de la vie publique. Qui garantit que cela s’arrêtera lorsque le danger aura été écarté ?

« Lorsque des politiciens me demandent de me faire vacciner et donc de porter un passeport numérique de vaccination dans les espaces publics, j’aimerais que ces politiciens clarifient au préalable les questions suivantes, sur lesquelles je mets personnellement en jeu ma volonté de me faire vacciner et de devenir titulaire d’un passeport sanitaire :

Quels sont les critères pour mettre fin à l’urgence épidémique ? Mais surtout : le  » 2-G  » sera-t-il terminé lorsque Corona sera terminé ou sous contrôle, qu’aucune surcharge des hôpitaux ne pourra être signalée, qu’aucune surmortalité liée à Corona ne pourra être enregistrée ?

« Ou bien le passeport numérique sera-t-il conservé ? Une prochaine phase est-elle prévue ? Va-t-il bientôt collecter d’autres données qui limiteront ma participation à la société ?

Devra-t-il à l’avenir documenter également d’autres vaccinations, ou a-t-on le droit d’aller au cinéma avec la grippe mais pas avec Corona ? Va-t-il bientôt indiquer si j’ai une température légèrement élevée, de l’herpès, un pied d’athlète… ? »

Selon une autre étude, les personnes les plus éduquées sont les plus réticentes aux vaccins et les moins susceptibles de se faire piquer. La question de savoir comment inciter les personnes non vaccinées à se faire vacciner – en leur faisant honte, en les soudoyant, en les persuadant ou en les traitant comme des victimes de campagnes de désinformation – a suscité de nombreux débats.

Selon certaines informations, le gouvernement autrichien a engagé des personnes pour traquer les personnes refusant de se faire vacciner. Les chasseurs de refus de vaccins peuvent recevoir un salaire de 2774 euros (près de 40 000 dollars par an) qui sera versé 14 fois par an.

Ces documents de recherche et ces études montrent que les mandats de vaccination de Covid ne sont pas soutenus par la science et les bonnes pratiques de santé publique. Ils démontrent que ces mandats n’apportent aucun bénéfice global à la santé de la communauté et peuvent même être nuisibles.

Pendant ce temps, l’un des meilleurs médecins de l’Ontario a averti que les personnes doublement vaccinées sont une menace pour les personnes triplement vaccinées et conseille à ceux qui n’ont pas encore reçu la troisième dose du vaccin Covid-19 de ne pas faire la fête avec leurs proches âgés.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s