Un membre de la GRC envoyé en « congé sans solde » écrit une lettre percutante que vous devez lire

Drapeau blanc a traduit pour vous la lettre ouverte du Caporal Richard Mehner de la police monté canadienne, membre de collectif Mounties For Freedom :

Bonjour à tous,

Puisque la plupart des membres envoient un courriel d’adieu avant de partir, je me suis dit que je devais en faire autant, malgré les circonstances « spéciales » entourant mon départ. Quoi qu’il en soit, mon temps ici à la GRC est terminé. Pour l’instant. Les tyrans en herbe d’Ottawa ont décidé que je ne pouvais plus servir en tant qu’agent de police parce que je refuse de leur dire si je me suis soumis à leur décret sur les vaccins.

J’ai servi dans la GRC pendant 21 ans et l’une des premières choses que j’ai dites à toute personne que j’ai arrêtée était « vous n’avez rien à me dire ».

Malheureusement, notre gouvernement m’a dit que je devais leur dire ce que j’ai dans mon corps, et si le bon médicament n’est pas en moi, je dois l’obtenir comme condition de mon emploi continu, au mépris des droits de la personne. Pourquoi ai-je mis les vaccins entre guillemets ? Nous y reviendrons plus tard. Attachez vos ceintures et serrez les sangles de votre muselière de la honte imposée par le gouvernement, ce courriel d’adieu va probablement hérisser quelques plumes.

Mon voyage jusqu’à ce point de notre état dystopique, médical et d’apartheid a commencé comme beaucoup d’entre vous. Il y a presque deux ans, je regardais la télévision alors que des rapports commençaient à arriver sur un étrange virus en provenance de Wuhan. J’étais un peu inquiet, mais pas trop. Vous voyez, au cours des dix dernières années de ma vie, j’ai passé beaucoup de temps en tant que chercheur amateur en histoire et j’ai appris à ma grande consternation que le récit officiel de la plupart des événements est généralement un peu suspect, au mieux. Comme les armes de destruction massive en Irak, ou l' »insurrection » du 6 janvier à Washington, les exemples sont tristement nombreux.

J’ai également toujours été une personne très indépendante. Suivre le troupeau ne m’a jamais plu. Lorsqu’on me propose une croyance, je l’évalue toujours par moi-même et je ne me contente pas d’accepter sa véracité sur la base de l’autorité qui la soutient. Par exemple, lors du dernier recensement du gouvernement fédéral, je n’ai pu m’empêcher de remarquer que la section sur le sexe comportait trois cases. Homme, Femme et autre, qui était une case vide. En réalité, le gouvernement fédéral du Canada vous a permis d’inventer votre propre sexe lors du dernier recensement officiel. J’ai trouvé cela à la fois amusant et insensé. Me sentant particulièrement têtu et effronté à l’époque, j’ai naturellement choisi Minotaure comme genre. Oui, c’est vrai, dans le recensement du gouvernement canadien, mon sexe est celui d’un homme géant mythique avec une tête de taureau.

Revenons donc à mon voyage en Covid. J’étais sceptique dès le départ, mais j’ai décidé d’attendre et de voir quelles preuves allaient apparaître de cette dangereuse pandémie. Je me suis donc assis et j’ai observé tranquillement. À l’époque, et toujours au moment où j’écris ces lignes, j’étais le sous-officier administratif du quart. J’étais dans la position unique de voir tous les dossiers qui passaient par PRIME dans la fenêtre de 46 heures où j’étais au travail chaque semaine. Naturellement, cela incluait tous les dossiers de mort subite. Soyez attentif maintenant, prenez une autre gorgée de votre café au lait si vous le devez. Depuis le début de la pandémie, jusqu’à maintenant, j’ai été en mesure de voir tous les dossiers de mort subite qui sont passés par notre détachement. Qu’ai-je remarqué dans cette position ? Rien. Pas la moindre tendance à la hausse. Curieusement, je n’ai pas non plus vu de gens mourir dans mon quartier.

C’était un contraste très fort avec ce que je voyais dans les médias.

Un refrain ininterrompu à la télévision, à la radio et sur Internet, sur le nombre de cas, d’hospitalisations et de décès. À aucun moment de ma vie, je n’avais vu quelque chose de semblable. Une déconnexion totale entre la réalité que j’observais et celle qui était dépeinte par mon gouvernement et les médias grand public subventionnés par le gouvernement.

Et ils rapportaient des décès dans des foyers de soins. Des centres de soins ? Depuis quand les médias parlent-ils des décès dans les centres de soins, à moins qu’il ne s’agisse d’une négligence grave ? Ça s’appelle soins de fin de vie pour une raison. Les gens vont dans des maisons de soins à la fin de leur vie. La mort en est la conséquence naturelle, et ce fait était autrefois considéré comme relevant du bon sens.

Lorsque les statistiques ont commencé à montrer que la grande majorité des personnes qui mouraient du Covid avaient une ou plusieurs comorbidités, ou étaient plus âgées que l’espérance de vie moyenne, mon scepticisme à l’égard du récit de la pandémie n’a fait que croître. Puis, à l’été 2020, j’ai pris Covid. Pendant quelques jours, j’étais très fatigué et je frissonnais beaucoup. Puis c’était fini. J’ai survécu à la maladie « mortelle » comme la grande majorité des personnes qui l’ont attrapée. Pour être honnête, j’ai eu de pires plus, et de pires gueules de bois.

À la fin de l’année 2020, j’ai acquis la conviction que nous étions tous gavés d’un énorme tas de conneries absolues. Vous ne me croyez pas ? Regardez les statistiques de la population mondiale. En voici un exemple. À la fin de 2018, la population mondiale était de 7 631 091 040 et cette année-là, 57 625 149 personnes sont mortes. Cela a montré un taux de mortalité global de 0,76 %. Je sais que certains d’entre vous sont choqués par cela, mais oui, 57 millions de personnes sont mortes de tous types de causes en 2018. Lorsque vous arrivez à la fin de votre vie, vous mourez. À la fin de 2019, la population mondiale était de 7 713 468 100 personnes et 58 394 378 personnes sont mortes. Naturellement, comme nous avions plus de personnes arrivant à la fin de leur vie, plus de personnes sont mortes. Le taux de mortalité cette année-là était de 0,76 %. Voyons maintenant ce que 2020 nous a apporté. L’année de la pandémie. À la fin de 2020, la population mondiale était de 7 794 798 739 personnes et 59 230 795 personnes sont mortes. Le taux de mortalité était de 0,76%. Oui. C’est exact. L’année de la pandémie mortelle, la population mondiale a augmenté de 81 330 639 personnes et le taux de mortalité n’a même pas changé d’un centième de pour cent. Les médias n’ont jamais reculé l’objectif pour le montrer, ils ont continué à se focaliser sur le nombre de cas et les décès de Covid. Ils sont même allés jusqu’à changer les causes de décès pour que quelqu’un qui était mort « avec » du Covid dans son système soit compté comme quelqu’un qui est mort « du » Covid. Le monde occidental s’est arrêté pour une maladie aussi mortelle que la grippe. Et nos droits ont été supprimés en même temps.
Bien que cette maladie n’ait pas eu d’effet sur le taux de mortalité global de la population mondiale, un appel a été lancé pour une vaccination de masse. Comme j’étais déjà sceptique à propos de la pandémie, j’étais naturellement sceptique quant à la nécessité d’un « vaccin ». Oh, regardez, le mot « vaccin » est à nouveau entre guillemets. Pourquoi est-ce que je fais ça ?

Parce que ce n’est pas un putain de vaccin ! !!

Un vaccin est créé lorsqu’un virus naturel est rendu inoffensif dans un laboratoire et y est cultivé. Le vaccin, créé à partir du virus neutralisé, est ensuite injecté à une personne. Le corps réagit alors au vaccin comme il le ferait avec le virus dangereux non modifié. Cependant, comme le vaccin est une version modifiée et inoffensive du virus, il ne provoque pas de maladie et l’immunité naturelle de l’organisme peut « apprendre » à faire face au virus. Cet « apprentissage » dure toute la vie et c’est pourquoi les gens développent une immunité contre le virus contre lequel ils ont été vaccinés. Les personnes qui ont été vaccinées contre la rougeole ne l’attrapent pas, et il en va de même pour les oreillons, etc. Aucun des soi-disant « vaccins » Covid ne répond à cette définition. Si vous vous demandiez pourquoi des personnes « vaccinées » continuent de contracter le Covid et de le propager, voici pourquoi. Le fait que des personnes « vaccinées » continuent à se procurer du Covid et à le propager devrait vous indiquer que cette folie ne prendra jamais fin tant que vous adhérerez au discours officiel.

Le fonctionnement de ces nouveaux « vaccins » Covid est basé sur une toute nouvelle technologie jamais utilisée à grande échelle. En particulier en ce qui concerne les deux « vaccins » les plus promus, Moderna et Pfizer. Ces médicaments utilisent la technologie artificielle Mrna. Pensez à Mrna comme au logiciel de notre corps. Le mode d’emploi. Pfizer et Moderna utilisent un Mrna artificiel basé sur un algorithme informatique. Ces instructions sont encapsulées dans ce qu’on appelle un nanolipide. Un nano lipide est une minuscule enveloppe de graisse. Les injections de Pfizer et Moderna contiennent des trillions de ces nanolipides. Une fois injectés, ils circulent dans votre corps par le biais du système lymphatique.

Lorsque les nano lipides se dissolvent, votre organisme reçoit de nouvelles instructions pour son système immunitaire. Ces instructions indiquent à votre système immunitaire de fabriquer des protéines de pointe qui ressemblent aux protéines de pointe du virus Covid. C’est la distinction essentielle dont vous devez être conscient. Votre corps reçoit l’ordre de fabriquer l’agent pathogène contre lequel votre système immunitaire construit une défense. C’est un territoire totalement inexploré et rien de tel n’a jamais été fait sur la population humaine à une si grande échelle. Les compagnies pharmaceutiques elles-mêmes ont admis qu’elles ne connaissaient pas les effets secondaires à long terme. Lorsqu’une demande récente de liberté d’information a été envoyée à la FDA aux États-Unis, pour demander les données de sécurité dont elle disposait sur le vaccin Pfizer, la FDA a demandé à un juge un délai de 75 ans pour répondre à la demande. Rien d’étrange à cela.

Pour aggraver les choses. Tous les pays occidentaux ont adopté une législation protégeant ces sociétés pharmaceutiques de toute responsabilité civile, si leurs vaccins causent des dommages aux personnes. Bien que cette législation ait été adoptée il y a des années, elle s’applique toujours aux « vaccins » Covid. Vous avez bien entendu. Si le « vaccin » Moderna Covid vous fait du tort, vous ne pouvez pas poursuivre Moderna. Il en va de même pour tous les autres laboratoires pharmaceutiques qui fabriquent des vaccins, qu’il s’agisse de « vaccins » Covid ou non. Ils bénéficient tous d’une immunité en matière de responsabilité civile pour les vaccins qu’ils fabriquent. Aux États-Unis, l’indemnisation des dommages causés par les vaccins a été versée dans le cadre d’un programme financé par les impôts, appelé le fonds d’indemnisation des dommages causés par les vaccins, et non dans le cadre de poursuites civiles. Établi en 1986, ce fonds a versé 4,4 milliards de dollars en indemnités. Au Canada, nous n’avions pas de fonds d’indemnisation des vaccins jusqu’en juin 2021. La main sur le menton emoji va ici.

Ne vous y trompez pas. Il s’agit d’un essai clinique à grande échelle et la personne qui a été piquée y participe. Après m’être renseigné sur ces nouveaux médicaments, j’étais très sceptique lorsqu’ils ont commencé à en faire la promotion. De plus, presque toutes les entreprises pharmaceutiques qui fabriquent les « vaccins » Covid ont des antécédents très douteux en matière de contrôle de la qualité et d’éthique. J & J a payé 9 milliards de dollars en règlements à l’amiable au cours de son existence et Pfizer a payé 4,6 milliards de dollars. Pas pour leurs vaccins, bien sûr, mais pour leurs autres produits pharmaceutiques. Moderna a été fondée en 2010 et son « vaccin » Covid est le premier produit qu’elle a mis sur le marché. Des informations ont depuis été révélées selon lesquelles le « vaccin » Moderna terminait son développement en décembre 2019, juste avant que la pandémie ne frappe. C’est presque comme s’ils anticipaient quelque chose. Est-ce que j’ose mettre ma main sur mon menton et regarder pensivement vers le haut une seconde fois ?

Comme j’étais déjà sceptique quant à l’ensemble du récit de la pandémie, j’ai décidé il y a longtemps que je n’allais prendre aucun de ces « vaccins ». Alors, comme j’avais décidé de rester en retrait et d’observer le déroulement de la soi-disant pandémie, j’ai décidé d’observer la campagne de vaccination. L’une des premières choses que j’ai remarquées est que les gens comme moi étaient complètement ignorés et qu’on n’en parlait jamais. Qu’est-ce que j’entends par « personnes comme moi » ? Je veux parler des personnes qui ont eu la Covid et qui se sont rétablies. Tout à coup, l’immunité naturelle n’existait plus. Tout le monde devait se faire vacciner, qu’il ait une immunité naturelle ou non. Attends….. quoi ? Personne ne suggérerait jamais à quelqu’un qui a eu la rougeole ou la polio de se faire vacciner contre ces maladies. Pourquoi l’immunité naturelle n’est-elle soudainement plus évoquée ? Mais si vous saviez où et comment chercher, on en parlait et on l’étudiait. La plus grande étude a été menée en Israël, où les chercheurs ont conclu que l’immunité naturelle conférait une protection 27 fois supérieure à celle de la vaccination. Pas le double, pas le triple, 27 fois ! Récemment, un avocat américain a soumis au CDC une requête en vertu de la loi sur la liberté d’information (FOIA) pour obtenir les dossiers de tout patient ayant déjà été infecté par le Covid, qui a ensuite été réinfecté et a transmis le Covid à une autre personne. Le CDC n’a pas pu produire un seul dossier à ce sujet. Pourtant, pour une raison bizarre, ni le gouvernement ni les médias ne veulent jamais parler de l’immunité naturelle et de Covid ensemble.

Et maintenant, nous sommes en mesure de voir une grande partie des résultats de cette campagne de vaccination de masse. Et malgré ce qu’on vous a dit, ce n’est pas bon. Les données du Royaume-Uni montrent que les adultes de moins de 60 ans vaccinés meurent deux fois plus vite que les non vaccinés. Les données du VAERS américain montrent que ces « vaccins » Covid ont causé plus de décès que tous les autres vaccins réunis au cours des 30 dernières années. En Europe, les données de la FIFA ont révélé une augmentation de 500 % des événements cardiaques et des morts subites chez les joueurs de football. Très récemment, l’American Heart Association a publié une étude qui a démontré que les « vaccins » Mna augmentent considérablement les marqueurs liés aux problèmes cardiaques. Une étude allemande récente a montré que plus le taux de vaccination d’une juridiction est élevé, plus son taux de mortalité est élevé. Le 11 novembre de cette année, le docteur Nagase a signalé un record de 13 naissances de bébés morts-nés, sur une période de 24 heures, à l’hôpital pour enfants de la Colombie-Britannique. Il y en a en moyenne une par mois. Au cours d’un récent débat au Parlement provincial de l’Ontario, le député Rick Nicholls a confronté le ministre de la santé au sujet de la forte augmentation du nombre de naissances sans vie chez les femmes enceintes vaccinées en Ontario. Tout ce qu’il a obtenu pour ses efforts, c’est une déviation. Malgré ces nouvelles preuves qui commencent à apparaître, les médias ont gardé un silence absolu. Au lieu de cela, ils veulent maintenant vacciner nos enfants. Les enfants ont un risque quasi nul de contracter le Covid. Vacciner les enfants avec ces médicaments expérimentaux, dont les effets secondaires à long terme sont inconnus, et qui commencent à montrer des effets indésirables croissants, est absolument criminel.

Comme je refuse de participer à cette campagne de « vaccination » forcée, je suis en congé sans solde. Bien qu’environ 70 % de la main-d’œuvre fédérale ait la possibilité de subir un test de dépistage, pour une raison inexplicable, la GRC, l’ASFC et les services correctionnels fédéraux ont une ordonnance de vaccination obligatoire. Je refuse d’accepter cette situation. C’est absurde, illégal et contraire à l’éthique. Je continuerai à refuser et j’ai obtenu une représentation juridique, tout comme des centaines d’autres employés fédéraux. Nous aurons notre chance au tribunal et nous gagnerons. Certains peuvent se demander quelle est la position de notre syndicat sur cette question. La réponse est qu’il ne l’a pas fait. Nos dirigeants syndicaux ont immédiatement plié le genou et n’ont offert aucune résistance. Malgré ces revers, ceux qui se battent savent que nous avons la vérité de notre côté. La vérité, pour l’instant, n’est peut-être que des cailloux qui dévalent une pente. Cela deviendra inévitablement une avalanche. Donc en réalité, ce n’est pas un email d’adieu, c’est un email « on se voit en 2022 ».

Avant de partir, laissez-moi vous dire ceci. N’ayez pas peur. Le gouvernement, et ses porte-parole dans les grands médias, ont promu une campagne de peur non-stop depuis presque 2 ans maintenant. Éteignez vos télévisions et radios. Faites vos propres recherches et remettez tout en question. La connaissance commence par des questions. À chaque nouvelle variante, ils essaieront de vous effrayer, malgré le fait que jamais, dans l’histoire de la virologie, un virus n’a muté pour devenir plus mortel. Les pressions sélectives favorisent toujours une mutation plus contagieuse, mais moins mortelle. Le nouveau « scariant » est Omicron. On ne vous dit pas qu’on a sauté Mu et Xi dans l’alphabet grec. Pourquoi ? Parce que Mu ou Xi ne font pas peur. Lorsque vous entendez un perroquet en état de mort cérébrale répéter le point de discussion « Faites confiance à la science », demandez-lui poliment de vous donner une définition de la science. Ils ne pourront jamais le faire parce qu’ils ne le savent pas. Ce qu’ils disent vraiment, mais sont trop stupides pour le réaliser, c’est qu’ils disent « faites confiance à l’autorité et ne posez pas de questions ». Ceci, mes amis, est l’antithèse de la science.

Et prenez un peu de soleil. La dernière étude allemande, vous savez, réellement scientifique, a montré une relation inverse entre la vitamine D et les taux de mortalité de Covid. L’étude a montré qu’avec un taux de vitamine D suffisamment élevé, on pouvait atteindre un taux de mortalité de zéro. De plus, s’il vous plaît, ne les laissez pas injecter ce « vaccin » à vos enfants. Pourquoi diable autoriseriez-vous l’injection d’un médicament expérimental à vos enfants, provenant de sociétés pharmaceutiques qui ont un historique de règlements de litiges civils, alors que ces mêmes sociétés bénéficient d’une immunité juridique générale pour les vaccins qu’elles créent, pour une maladie dont vos enfants sont totalement protégés ? C’est de la folie. Et la dernière vidéo dans laquelle Trudeau explique qu’il est impatient de commencer à vacciner les enfants semble complètement psychotique et déséquilibrée. Gardez ces fous loin de vos enfants. Vos enfants se porteront très bien grâce à leur immunité naturelle.

Je ne sais pas combien de personnes pourront lire ceci. Je soupçonne qu’une fois que certains grades seront au courant de cet email, il sera retiré du serveur. Cela en dit long en soi. Réduire au silence le dernier message d’un vétéran de 21 ans qui a été contraint de partir simplement parce qu’il n’a pas dit au gouvernement s’il avait ou non de la drogue dans son corps, ne donne pas une image de transparence ou de bonne foi. Au contraire, cela démontre à la fois de la lâcheté et une trahison complète de tout principe professé. Avant que je ne parte, si certains d’entre vous croient au courage et à la liberté. Vous n’êtes pas seuls. En fait, de nombreux membres sont de cet avis et ils ont créé leur propre site Web : mounties4freedom.com. Un autre groupe de Canadiens épris de liberté a créé action4canada.com. Consultez-les quand vous aurez le temps.

De toute façon, j’ai pris trop de votre temps comme il est. Riez toujours de ceux qui répandent la peur, et rendez-vous en 2022.

Caporal Richard Mehner, votre Minotaure sans « vaccin ».

P.S. Commissaire De La Gogondiere, j’ai collé une copie de cette lettre sur la porte de votre bureau, à la manière de Martin Luther. Si vous ne comprenez pas la référence historique, je vous invite à la consulter.

4 Commentaires

Répondre à Jeanne Dupierris Jeanne Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s