Les données cachées de l’essai du vaccin Covid-19 de Pfizer suggèrent que toutes les femmes enceintes vaccinées ont fait une fausse couche

Un procès intenté par Public Health and Medical Professionals for Transparency a produit des documents de Pfizer révélant que son vaccin Covid-19 a provoqué une fausse couche chez toutes les femmes enceintes participant à son essai.

Le rapport, intitulé « Cumulative Analysis of Post-authorization Adverse Event Reports », décrit les événements signalés jusqu’en février 2021 et montre que pas une seule femme enceinte ayant reçu le vaccin de Pfizer n’a donné naissance à un bébé vivant.

Le tableau 6 du rapport, intitulé  » Informations manquantes « , révèle sous le premier thème  » Utilisation pendant la grossesse et l’allaitement  » la déclaration suivante :

 » Les issues de la grossesse pour les 270 grossesses ont été rapportées comme suit : avortement spontané (23), issue en suspens (5), naissance prématurée avec décès néonatal, avortement spontané avec décès intra-utérin (2 chacun), avortement spontané avec décès néonatal et issue normale (1 chacun). Aucune issue n’a été fournie pour 238 grossesses (à noter que deux issues différentes ont été rapportées pour chaque jumeau, et les deux ont été comptées).

Cela suggère que sur 270 grossesses, il y a eu 23 avortements spontanés, cinq « résultats en attente », deux naissances prématurées avec décès néonatal, deux avortements spontanés avec décès intra-utérin, un avortement spontané avec décès néonatal et un résultat normal. Cependant, il y a aussi cette déclaration délicate : « aucun résultat n’a été fourni pour 238 grossesses. »

Un média a rapporté : « Nous n’avons aucune idée de ce qui s’est passé avec 243 (5 + 238) des grossesses de ces femmes injectées ; elles n’ont tout simplement pas été incluses dans le rapport.

« Ce que nous savons, c’est que sur 27 grossesses déclarées (270 moins 243), il y a 28 bébés morts ! Cela semble signifier qu’une personne était enceinte de jumeaux et que 100 % des bébés à naître sont morts. »

Il est possible que les cinq « issues en attente » aient donné lieu à un accouchement normal et sain, mais cela reste flou. Cela signifie qu’au mieux, 87,5 % des bébés dans des utérus entièrement vaccinés sont morts, et non 100 %.

Quoi qu’il en soit, il s’agit toujours d’un résultat incroyablement horrible et dégoûtant. Aucun bébé ne devrait mourir à cause de ces vaccins « sûrs et efficaces », et aucune mère ne devrait être blessée dans le processus.

Pfizer a sournoisement tenté d’étouffer l’affaire avec un article intitulé « Safety and Efficacy of the BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccine », publié dans le New England Journal of Medicine (NEJM) le 31 décembre 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s