Une infirmière affirme que le vaccin COVID-19 du Premier ministre canadien Justin Trudeau a été falsifié et signale des signaux d’alarme

Une infirmière diplômée, formée à l’administration d’injections intramusculaires, a créé une vidéo expliquant pourquoi elle pense que le Premier ministre canadien Justin Trudeau et son épouse Sophie n’ont pas réellement reçu de vaccins COVID-19. En fait, elle a déclaré qu’elle « pouvait le repérer à un kilomètre à la ronde » rien qu’en regardant les images diffusées en direct à la télévision.

Le 23 avril, M. Trudeau et sa femme ont été filmés en train de recevoir leur première dose du vaccin AstraZeneca COVID-19 dans une pharmacie Rexall. Dans la vidéo, on peut voir M. Trudeau relever sa manche et tendre la main à sa femme pour lui demander de la tenir avant qu’un pharmacien ne lui injecte la dose dans le bras gauche, à l’endroit où se trouve son tatouage.

Dans sa vidéo, l’infirmière a donné plusieurs raisons pour lesquelles elle pense que les clichés étaient « manifestement faux ». Sa principale critique porte sur le fait que l’employé qui a administré les piqûres au couple n’a utilisé qu’une seule main.

« Personne ne fait ça. On ne fait pas d’injections IM de cette façon », a-t-elle souligné, en utilisant l’abréviation IM pour « intramusculaire ».

La méthode traditionnelle pour administrer des injections intramusculaires comme les vaccins COVID-19 consiste à utiliser une main pour localiser le muscle deltoïde tandis que l’autre main injecte le vaccin dans le muscle dans une procédure connue sous le nom de repérage. Les directives du gouvernement canadien stipulent que la peau du bras « doit être étirée à plat (entre le pouce et l’index) au moment de l’administration ».

Pour les Trudeau, dit-elle : « L’injecteur s’est assis sur sa chaise et a jeté cette aiguille comme si c’était une fléchette, d’une seule main, sans même les toucher de l’autre main, sans toucher l’aiguille de l’autre main, c’était très inhabituel. »

Vous pouvez voir cette méthode étrange dans la vidéo, qui est publiée sur Brighteon.

https://www.brighteon.com/embed/4ffbd058-e2a0-4e54-bd90-14d467070e63

D’autres experts qui ont examiné la vidéo ont admis que les travailleurs de la santé sont formés pour utiliser les deux mains lorsqu’ils administrent des injections, mais certains ont rapidement maintenu que l’utilisation d’une seule main ne signifie pas nécessairement que l’administration du vaccin a été truquée.

S’adressant à PolitiFact, un porte-parole de l’Association des pharmaciens américains a déclaré : « La vidéo avec les Trudeau n’est pas une démonstration de la technique que nous utilisons pour former le personnel de pharmacie aux vaccinations, mais elle ne réfute pas non plus nécessairement que les Trudeau aient été vaccinés. »

Autres drapeaux rouges repérés dans les séquences

Un autre drapeau rouge qu’elle a souligné est le fait que le personnel de santé n’a pas aspiré les injections des Trudeau. Il s’agit d’une procédure par laquelle la personne qui administre le vaccin tire sur le piston de la seringue après avoir inséré l’aiguille dans le bras pour s’assurer qu’elle n’a pas perforé un vaisseau sanguin. Bien que certains experts aient déclaré que l’aspiration n’est pas nécessaire pour ce type d’injection, c’est une pratique courante, et beaucoup pensent qu’elle peut contribuer à réduire le risque d’effets secondaires négatifs.

L’infirmière a également estimé que le fait que Sophie Trudeau ait relevé sa manche avant que l’infirmière ne puisse lui faire un pansement est une preuve supplémentaire que le vaccin qu’elle a reçu n’était pas réel.

De nombreux rapports indiquent que certaines des séquences montrant des personnes très en vue se faisant vacciner en direct à la télévision ont été truquées d’une manière ou d’une autre, bien qu’il soit difficile d’imaginer qu’ils n’auraient pas fait plus d’efforts pour rendre le vaccin de la première ministre plus réaliste. Bien sûr, il serait compréhensible que lui et sa femme ne veuillent pas se faire vacciner, compte tenu des nombreux dangers que cela comporte. Néanmoins, la dernière chose dont le Premier ministre a besoin en ce moment est de laisser entendre qu’il n’a peut-être pas reçu un vaccin qu’il impose au reste du pays, d’autant plus que les protestations pacifiques contre l’obligation de vaccination des camionneurs transfrontaliers gagnent en intensité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s