Les enfants ont 52 fois plus de risques de mourir après avoir été vaccinés que les enfants non vaccinés

L’Office for National Statistics a révélé sans s’en rendre compte que les enfants sont jusqu’à 52 fois plus susceptibles de mourir après la vaccination contre le Covid-19 que les enfants qui n’ont pas reçu le vaccin contre le Covid-19. Le 20 décembre dernier, l’Office for National Statistics (ONS) a publié un ensemble de données contenant des détails sur les « décès par statut vaccinal en Angleterre » entre le 1er janvier et le 31 octobre 21.

L’Office for National Statistics a révélé sans s’en rendre compte que les enfants sont jusqu’à 52 fois plus susceptibles de mourir après la vaccination contre le Covid-19 que les enfants qui n’ont pas reçu le vaccin contre le Covid-19.

Le 20 décembre dernier, l’Office for National Statistics (ONS) a publié un ensemble de données contenant des détails sur les « décès par statut vaccinal en Angleterre » entre le 1er janvier et le 31 octobre 21. L’ensemble de données contient divers tableaux montrant des détails tels que « Taux mensuels de mortalité standardisés selon l’âge par statut vaccinal pour les décès impliquant la COVID-19 » et « Taux mensuels de mortalité standardisés selon l’âge par statut vaccinal pour les décès non liés à la COVID-19 ».

L’ensemble de données comprend également des « taux de mortalité standardisés selon l’âge par groupe d’âge et statut vaccinal pour tous les décès », mais ils ont commodément omis les données pour les enfants et n’ont inclus que des données sur les groupes d’âge de plus de 18 ans.

Ce qu’ils ont également fait dans les données qu’ils ont incluses, c’est regrouper tous les jeunes adultes, ce qui signifie que les taux de mortalité sont calculés pour les 18-39 ans, soit un total de 22 ans. Mais pour tous les autres groupes d’âge, les taux de mortalité sont calculés pour un total de 10 ans, avec 40-49, 50-59, etc.

Cependant, sur le tableau 9 de l’ensemble de données « Décès selon le statut vaccinal », l’ONS a fourni par inadvertance suffisamment de détails sur les décès chez les enfants et les adolescents par statut vaccinal pour que nous puissions calculer nous-mêmes les taux de mortalité, et pour le dire franchement, ils sont horribles et montrent clairement pourquoi l’ONS a choisi d’exclure les enfants de l’ensemble de données sur les taux de mortalité.

Ce que l’ONS a fait, comme on peut le voir dans le tableau ci-dessus, c’est fournir un taux de mortalité standardisé par âge pour 100 000 années-personnes, plutôt que pour 100 000 habitants.

La raison en est que la taille de chaque population vaccinale change tout le temps, en raison du passage des non-vaccinés dans la catégorie des doses uniques et des vaccinés à une dose dans la catégorie des vaccinés à deux doses tout au long de l’année.

Donc, en le faisant de cette façon, il fournit une image beaucoup plus précise des taux de mortalité, car il tient compte à la fois du nombre de personnes et du temps qu’une personne a passé dans chaque statut vaccinal.

Et sur le tableau 9, l’ONS nous a fourni le nombre de décès par statut vaccinal chez les enfants et les adolescents, et nous a également gentiment fourni les années-personnes, ce qui signifie que nous pouvons calculer le taux de mortalité par 100 000 années-personnes pour les 10-14 ans, et les 15-19 ans par statut vaccinal.

Selon l’ONS, entre le 2 janvier et le 31 octobre 2021, 96 décès ont été enregistrés chez les 10-14 ans qui n’avaient pas été vaccinés, et 160 décès enregistrés chez les 15-19 ans qui n’avaient pas été vaccinés.

L’ONS a calculé que les années-personnes chez les 10-14 ans non vaccinés au cours de cette période étaient de 2 094 711, tandis qu’ils ont calculé que les années-personnes chez les 15-19 ans non vaccinés au cours de cette période étaient de 1 587 072.

Pour calculer le taux de mortalité pour 100 000 années-personnes, tout ce que nous avons à faire maintenant est de diviser les années-personnes par 100 000, puis de diviser le nombre de décès par la réponse à cette équation. Donc, pour les 10-14 ans, nous effectuons le calcul suivant – 2 094 711 (années-personnes) / 100 000 = 20,94711. 96 (décès) / 20,94711 = 4,58.

Par conséquent, le taux de mortalité pour 100 000 années-personnes chez les 10-14 ans non vaccinés est de 4,58 décès pour 100 000 années-personnes entre le 1er janvier et le 31 octobre 21.

En utilisant la même formule, nous constatons que le taux de mortalité chez les 15-19 ans non vaccinés est de 10,08 décès pour 100 000 années-personnes.

Maintenant, tout ce que nous avons à faire est d’utiliser la même formule pour calculer le taux de mortalité chez les 10-14-14 à deux doses vaccinés et les 15-19 ans, en utilisant les années-personnes et le nombre de décès fournis par l’ONS dans le tableau 9 de leur rapport « Décès par statut vaccinal », qui sont les suivants:

Voici les taux de mortalité calculés par statut vaccinal chez les 15-19 ans sur la base des années-personnes calculées par l’ONS.

Et voici les taux de mortalité calculés par statut vaccinal chez les 10-14 ans sur la base des années-personnes calculées par l’ONS –

Ces chiffres sont horribles. Les données de l’ONS montrent qu’entre le 1er janvier et le 31 octobre, les enfants âgés de 10 à 14 ans étaient statistiquement 10 fois plus susceptibles de mourir que les enfants non vaccinés, et les adolescents âgés de 15 à 19 ans étaient statistiquement 2 fois plus susceptibles de mourir que les adolescents non vaccinés.

Mais ce sont les chiffres de la double vaccination qui sont vraiment effrayants. Les données de l’ONS montrent qu’entre le 1er janvier et le 31 octobre, les adolescents âgés de 15 à 19 ans étaient statistiquement 3 fois plus susceptibles de mourir que les adolescents non vaccinés, mais les enfants âgés de 10 à 14 ans étaient statistiquement 52 fois plus susceptibles de mourir que les enfants non vaccinés, enregistrant un taux de mortalité de 238,37 pour 100 000 années-personnes.

Mais ces chiffres sont en fait encore pires qu’ils n’y paraissent au premier abord, comme s’ils n’étaient pas déjà assez mauvais. En effet, le taux de mortalité non vaccinée chez les 10-14 ans comprend les enfants âgés de 10 et 11 ans qui ne sont pas admissibles à la vaccination.

Alors que les taux de mortalité vaccinés n’incluent pas les 10 et 11 ans parce qu’ils n’étaient pas éligibles à la vaccination à l’époque, le JCVI n’a recommandé que récemment le 22 décembre que les enfants de 5 à 11 ans jugés à haut risque devraient se voir proposer un vaccin Covid-19.

Par conséquent, si les injections de Covid-19 ne causaient pas les décès prématurés d’enfants, nous nous attendrions en fait à voir un taux de mortalité inférieur parmi la population vaccinée que le taux de mortalité parmi la population non vaccinée, pas un taux de mortalité similaire, et certainement pas un taux de mortalité 52 fois plus élevé.

Ces données époustouflantes et horribles devraient faire la une des journaux nationaux, et nous craignons de penser à ce que seront les chiffres dans la prochaine mise à jour de l’ONS qui comprendra des données sur des millions d’autres enfants qui ont reçu leur 1ère et 2ème dose d’un vaccin Covid-19 après le 31 octobre 2021.

Mohamed Tahiri

Source : France Médias numérique

La source originale de cet article est France médias numériques

Copyright © Mohamed TahiriFrance médias numériques, 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s