Un médecin tchèque dénonce une « pandémie de stupidité »

Les médecins tchèques en ont assez de leur organe représentatif corrompu. En effet, à l’instar de la France, de l’Autriche et de l’Allemagne, le chef de l’association médicale tchèque, Milan Kubek, a fait pression sur les membres ayant des opinions divergentes sur le Covid-19, les a sévèrement sanctionnés et a effrayé les citoyens avec de fausses déclarations.

C’est du moins ainsi que le médecin Miroslav Havrda, initiateur de l’association médicale parallèle (PLK), voit les choses. Sa décision pourrait servir de modèle à l’UE, où les autorités médicales font des déclarations de plus en plus étranges.

Dans une interview, Havrda a parlé d’une « pandémie de stupidité ». Il a perdu son respect pour Kubek lorsqu’il a effrayé de manière fanatique les citoyens non vaccinés et déprécié les personnes en bonne santé. Et aussi parce qu’il a insisté sur le fait que la vaccination était le seul salut contre le Covid-19, ce qui est un mensonge.

Certains membres réguliers de la Chambre médicale tchèque (CLK) ont rejoint le PLK pour lancer une discussion médicale cultivée sur ce sujet, qui est évité par l’autre partie – également avec le soutien de la politique et des médias. Havrda veut organiser une conférence d’experts à Prague avec le PLK, dans laquelle toutes les opinions concernant Covid-19 sont représentées. Il a indiqué qu’ils étaient en train de trouver des sponsors.

M. Havrda a déclaré qu’il trouvait « bizarre » la proposition d’une province canadienne de taxer les personnes non vaccinées. Ce devrait être l’inverse. Les hôpitaux sont remplis d’obèses, de gros fumeurs, de personnes en mauvaise santé et de toxicomanes. Il est contre la vaccination forcée, a déclaré M. Havrda. La divulgation des effets secondaires et l’étude des complications liées à la vaccination sont délibérément négligées. En République tchèque également, la télévision d’État s’est transformée en une agence de publicité pour les entreprises pharmaceutiques.

Les tests de masse n’ont pas non plus de sens, puisqu’ils ne coûtent que des millions. L’exclusion de personnes en bonne santé est illégale et viole les droits de l’homme. Havrda est convaincu que les responsables seront traduits en justice.

Le nouveau Premier ministre tchèque, Petr Fiala, a entre-temps supprimé les vaccinations obligatoires.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s