Les nombreuses fois où McKinsey a été mêlé à des scandales

La semaine dernière, McKinsey and Co. a accepté de verser 574 millions de dollars aux autorités américaines dans le cadre d’un règlement pour son rôle dans la crise des opioïdes, qui a tué des centaines de milliers d’Américains.

Le géant mondial du conseil a travaillé avec des sociétés pharmaceutiques telles que Purdue Pharma, qui a gagné des milliards en poussant son analgésique OxyContin sur le marché.

Les procureurs ont découvert que McKinsey a conseillé ses clients pharmaceutiques sur la manière de vendre agressivement les médicaments qui créent une dépendance. Dans certains cas, McKinsey a suggéré que les opioïdes soient commercialisés par des médecins qui étaient plus susceptibles de les prescrire.

« Ils n’ont jamais payé une pénalité aussi importante. Peu d’entreprises ont déjà payé une pénalité aussi importante, pour quoi que ce soit. En ce qui concerne l’examen, McKinsey est clairement confronté à plus qu’auparavant », Duff McDonald, auteur de The Firm : The Story of McKinsey and Its Secret Influence on American Business, a déclaré à TRT World.

McKinsey, qui se targue d’avoir une longue histoire d’aide aux entreprises pour sortir des crises, a fait l’objet de multiples controverses ces dernières années.

En 2019, le New York Times et ProPublica ont publié une série d’articles mettant en lumière la manière dont McKinsey contournait les règles pour obtenir des contrats gouvernementaux et privilégiait les profits à l’éthique.

La société privée Mckinsey est présente dans le secteur du conseil depuis plus de 90 ans. Elle est connue pour recruter des talents issus des meilleures universités et un passage dans cette société est souvent synonyme de carrière prospère pour les diplômés en commerce.

Discrète sur son travail et ses clients, son armée de 2 000 associés et de milliers d’autres employés conseille les entreprises et les gouvernements sur la meilleure façon d’exécuter les projets.

Mais il lui est arrivé de s’attirer des ennuis pour le travail qu’elle accomplit. En voici quelques exemples.

L’acolyte anti-immigrés de Donald Trump

Peu après son entrée en fonction, début 2017, l’ancien président américain Donald Trump a exposé son plan pour contrôler le flux d’immigrants.

Il a vanté la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique, a appliqué des restrictions en matière de visas pour les pays musulmans et a introduit des politiques qui ont conduit à la séparation des enfants de leurs parents immigrés.

Washington a été sévèrement critiqué pour sa mauvaise gestion des migrants dans les centres de détention de l’ICE.

Washington a été sévèrement critiqué pour sa mauvaise gestion des migrants dans les centres de détention de l’ICE. (Archives AP)

McKinsey, qui a commencé à travailler avec l’agence américaine de l’immigration et des douanes (ICE) avant l’élection de Trump, a fait l’objet d’un examen minutieux après que des groupes de défense des droits ont exprimé des inquiétudes quant aux mauvais traitements infligés aux migrants dans les centres de détention de l’ICE.

Le cabinet de conseil a reçu 20 millions de dollars pour ses services, qui consistaient notamment à conseiller l’ICE sur la meilleure façon de gérer ses centres de détention de manière rentable.

Il a proposé des réductions budgétaires. Par exemple, il a recommandé à l’ICE de faire des économies sur la nourriture servie aux détenus ou d’envoyer les migrants dans des centres situés dans des zones rurales afin de réduire les dépenses.

Ces recommandations ont même mis les responsables de l’ICE mal à l’aise, selon un rapport de ProPublica.

McKinsey a rompu son contrat avec l’ICE après qu’un article du New York Times a révélé ce lien en 2018.

Le scandale de l’Afrique du Sud

Au cours des dernières années, McKinsey a accepté de payer plus de 100 millions de dollars au gouvernement sud-africain en compensation de son implication dans un vaste scandale de corruption.

Le cabinet de conseil a surfacturé Eskom, un service public d’électricité, et a travaillé avec un sous-traitant lié aux frères Gupta qui ont financé l’ancien président sud-africain Jacob Zuma.

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma est accusé de corruption pour des transactions qui ont également mis en lumière le rôle de McKinsey.

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma est accusé de corruption dans le cadre de transactions qui ont également mis en lumière le rôle de McKinsey. (AP)

Zuma, qui a été contraint de démissionner en 2018, fait face à des accusations de corruption.

McKinsey a gagné des millions de dollars en honoraires de conseil en s’associant à la société Gupta qui est accusée d’avoir soudoyé des fonctionnaires pour obtenir des contrats.

Si son contrat avec Eskom s’était concrétisé, il aurait représenté les plus gros honoraires de McKinsey en Afrique, soit 700 millions de dollars, pour ses services visant à trouver des moyens de mettre fin aux pannes d’électricité récurrentes.

Le désastre de Swissair

Jusque dans les années 1990, Swiss Air était l’une des meilleures compagnies aériennes du monde, connue pour sa ponctualité et la qualité de son service – aussi fiable qu’une montre suisse.

Lorsqu’elle a cherché à se développer, McKinsey, son conseiller de longue date, a élaboré un plan d’affaires qui a conduit la compagnie aérienne autrefois fière au bord de la faillite.

Au lieu de se concentrer sur son activité principale, le transport de passagers, la compagnie a développé son activité de restauration et d’autres services au sol. Swissair étant elle-même un transporteur de taille moyenne, contrairement à Lufthansa, et souhaitant réaliser des économies d’échelle, elle a commencé à prendre des participations dans des compagnies aériennes régionales.

La seule condition pour ses investissements dans ces petites compagnies aériennes en difficulté, telles que les compagnies françaises Air Littoral, AOM et Air Liberte, la compagnie nationale belge Sabena et LOT Polish Airlines, était qu’elles utilisent les services au sol de Swissair.

Il s’agissait essentiellement d’acheter des clients. Mais la stratégie de McKinsey n’a pas fonctionné comme prévu et ces compagnies aériennes ont non seulement perdu de l’argent, mais ont également obligé Swissair à injecter des centaines de millions de dollars pour les maintenir à flot.

En fin de compte, Swissair n’a pas seulement abandonné la stratégie, mais a également montré la porte à McKinsey.

Le désastre d’Enron

McKinsey a gagné des dizaines de millions pour les services de conseil vendus à Enron, le négociant en énergie qui s’est effondré en 2001 après une fraude comptable massive.

Jeff Skilling, qui était à la tête de la transformation d’Enron d’une société de négoce d’énergie en un mastodonte qui traitait tout, du gaz naturel au haut débit, était un ancien employé de McKinsey.

Après l’effondrement d’Enron, qui a ébranlé les marchés boursiers américains, McKinsey s’est dégagé de toute responsabilité, affirmant qu’il n’était pas un conseiller en matière de finances et d’information.

Mais jusqu’à la fin, elle a fait la promotion du modèle économique d’Enron, en particulier de ses pratiques comptables hors bilan, et a encouragé les autres à suivre son exemple.

Selon l’un des articles de son magazine McKinsey Quarterly, « le déploiement de fonds hors bilan utilisant des fonds d’investissement institutionnels a favorisé les compétences d'[Enron] en matière de titrisation et lui a permis d’accéder à des capitaux à des taux inférieurs à ceux des grandes compagnies pétrolières ».

Un partenaire de McKinsey a même écrit un livre intitulé « Creative Destruction » dans lequel il vante le modèle économique d’Enron.

Mais même après toutes ces controverses, les dirigeants d’entreprise et les responsables gouvernementaux continuent d’affluer chez McKinsey pour obtenir des conseils.

« McKinsey vend clairement quelque chose que ses clients pensent valoir la peine d’acheter », a déclaré M. McDonald.

Un commentaire

  • Le désastre de Jean Gobout

    Vive le fonctionnaire Robert Boulerice de la CSST qui est protégé par le truand, le sale, le criminel Me Jean Boulet , le roi des crosseurs de la CAQ. Même la prostituée et présidente de la CAQ (Sarah Beaumier … une plotte sale criminelle et corrompue de la CAQ), le parti politique le plus corrpompu au Canada, elle jouit la saloppe de détruire des vies en protégeant les fraudes et les crimes du bandit Me Jean Boulet, le roi des crosseurs de la CAQ. La prostitution c’est en plein ça !

    Le 11 septembre 1993 je subissais un accident de travail alors que j’étais machiniste dans le domaine de l’aéronautique, en soulevant un étau de 23 kilos, je me suis rupturé deux disques intervertébraux (ou rupture discale au niveau lombaire L4-L5 & L5-S1 avec sciatalgie bilatérale. Cette sciatique bilatérale est un drapeau rouge en médecine qui signale un DANGER de développer un syndrome de la queue de cheval, soit des dommages sévères et irréversibles au racines nerveuses qui font fonctionner les organes génitaux, la vessie, l’intestin et les deux jambes.

    Après avoir accepter ma réclamation (selon le diagnostic de mon médecin traitant) le gouvernement du Québec a amorcé une contestation de cette première décision. Pour ce faire, le fonctionnaire de la CSST responsable de mon dossier a falsifié mon diagnostic médical, ce crime fut d’ailleurs exposé publiquement à la télévision de Radio-Canada ou mon médecin confirme lui aussi à la caméra que la CSST a falsifié son (mon) diagnostic. L’émission télévisé est disponible en preuve ici :

    Ce crime m’a forcé à reprendre mon travail et pendant plus de deux mois j’ai été forcé par mon employeur de travailler avec des pièces qui pesaient jusqu’à 57 kilos (sous la menace d’un congédiement) alors que selon la preuve médicale de la rupture discale révélée par un CT-SCAN j’aurais dû être en salle d’opération d’urgence.

    Cette fraude du gouvernement m’a créé un sévère syndrome de la queue de cheval et depuis 1994, je souffre une paralysie partielle des deux jambes, je n’ai plus d’érection (mon pénis est devenu tout petit) et je souffre d’incontinence urinaire et fécale sans compter les douleurs chroniques que cela engendre depuis 28 ans. Cette grave condition est  »acceptée » administrativement par le gouvernement, mais la raison (leur fraudes) n’a jamais été jugée par les Tribunaux corrompus qui servent et protègent les crimes et fraudes du gouvernement.

    Deux médecins corrompus sont dans le coup, ceux-ci ont produit deux fausses expertises médicales qui furent par la suite infirmées et renversées, prouvant ainsi que j’avais bien une double hernie discale fissurée (ou rupturée) lorsque j’ai été forcé de reprendre mon travail avec ces lourds objets précités.

    Sans succès, j’ai déposé une plainte à la police pour le crime de négligence criminelle commit par mon employeur qui savait que je n’étais pas apte au travail et la loi du travail précise qu’un travailleur en pleine santé ne peut légalement soulever des poids de plus de 25 kilos selon la norme Internationale ISO -11228-1
    L’employeur admets qu’il m’a fait soulever ces lourds poids, sous serment, devant le Tribunal du Comité de discipline du Collège des médecins du Québec …. : https://www.jeangodbout.ca/csst/serge-morin-temoigne-cmq.html
    Un juge de la cour supérieure du Québec écrivait même que cette fraude a provoquée :  »une détérioration substantielle » de ma lésion initiale :

    Comme il s’agit d’une atteinte illicite de mes droits fondamentaux supposément  »garantis » par la Charte des Droits de la personne (article no 1 qui dit que tout être humain a droit à la vie, à la santé, à la sûreté et à l’intégrité physique) j’ai porté plainte au ministère des Relations Internationales du Québec en vertu du pacte International contre la torture et traitements cruels et inhumains, parce signé par le Canada à l’ONU dont la responsabilité revient à ce ministère qui le confirme d’ailleurs : https://www.jeangodbout.ca/csst/preuve/MRI-accuse-de%20reception.jpg

    Selon ce pacte International, le ministère des Relations Internationales a le devoir et même l’obligation immédiate de faire une enquête sur mes allégations de traitements cruels et inhumains et de rendre une avis motivé. Depuis la réception de cette lettre du MRI il n’y a pas d’enquête … il n’y a rien … le MRI est tétanisé par sa corruption et son désir de protéger les criminels qui m’ont rendu invalide à vie par une falsification de diagnostic médical et de fausses expertises médicales.

    Je me suis donc plaint à plusieurs membres du gouvernement de la CAQ (le gouvernement présentement au pouvoir) de l’inaction du Ministère des Relations Internationales qui me prive de mes droits fondamentaux garantis par la Charte des Droits de la personne, plutôt que de me répondre, ces bandits du gouvernement ont alertés les policiers politique de la Sûreté du Québec (la police la plus corrompue au Canada) et ces truands m’accusent de harcèlement criminel parce que je dénonce la torture que l.État m’a fait subir …. en me rendant invalide à vie par leur fraudes et crimes violents.
    https://jeangodbout.ca/csst/sarah-beaumier.html

    Le Canada est devenu un pays de tyrans, de dictateurs qui s’aument à détruire des vies par des crimes violents et crapuleux et ces criminls corrompus ont l’audace de me traiter de crimionel alors que ce sont eux les bandits.

    La justice au Québec/Canada c’est de la vulgaire prostitution et le minable ministre de la justice du Québec, le bandit Simon Jolin Barrette en a des orgasmes, (tout comme l’escroc David Lametti pseudo ministre de la justice du Canada …. un sale prostitué qui suce le cul sale de Justin Trudeau le roi des criminels de l’État bandit et voyou du Canada, le crime organisé …. ce sale criminel adore détruire des vies par le crime et voler ses victime de leurs Droits fondamentaux … ce sale truand Simon Jolin Barrette est une pute criminelle corrompue du gouvernement de la CAQ, la prostitution de la justice au Québec c’est ça. Ce bandit adore enculer les prostitués de juges corrompus du Québec/Canada, la prostitution du gouvernement c’est en plein ça.

    Merci de votre attention
    Jean Godbout
    Sherbrooke (Québec) Canada
    https://jeangodbout.ca

    P.S. Attention au bandit Me Jean-Guillaume Blanchette un avocat criminel et corrompu au service de la prostitution et de la criminalité des bandit de la CAQ. Ce bandit est de connivence avec les juges prostitués de la ville de Sherbrooke !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s