Pourquoi nous devons diffuser toute la vérité sur les vaccins, même si elle paraît parfois insensée

Certains sceptiques des vaccins disent « attention à l’acheteur » et ne parlent pas des vaccins. La plupart mettent en garde contre les risques de base, mais rien d’autre. Je crois qu’il faut oser dire la vérité, même si elle est controversée.

En 2013, j’ai été approché par un important producteur de films chrétiens pour travailler avec eux sur un nouveau projet majeur. Cela semblait être une merveilleuse opportunité qui était tout à fait dans mes cordes. Mais au fur et à mesure que nous discutions du projet, il est apparu clairement qu’ils mettaient en avant une version édulcorée et banale de l’Évangile, destinée à faciliter l’entrée des gens dans la foi.

« Nous ne pouvons pas nous promener avec des aiguilles hypodermiques pleines de feu et de soufre et espérer toucher les gens », m’a-t-il dit. « Parfois, il est préférable de leur donner les vitamines de la Bible pour les aider à entrer dans la foi. »

Je n’étais pas du tout d’accord et je n’ai pas rejoint le projet. Nous nous sommes quittés en amis et je leur ai souhaité le meilleur, mais je suis bien plus du genre à mettre le feu aux poudres, du moins lorsqu’il s’agit de diffuser la vérité. La Bible est merveilleuse telle qu’elle est. Nous n’avons pas besoin de l’édulcorer. Ils ont produit leur série et elle a eu beaucoup de succès. Je n’ai pu en regarder qu’une partie parce qu’ils ont accompli leur mission, qui était de présenter une version très sûre du récit biblique.

La raison pour laquelle je soulève cette question est que nous sommes confrontés à des arguments similaires concernant les vaccins Covid. Il y a heureusement un nombre croissant d’Américains qui commencent à voir une partie de la vérité. Plus important encore, ils se rendent compte qu’on leur a menti depuis le début, que les vaccins ne sont ni sûrs ni efficaces et que les pouvoirs en place semblent avoir un programme qui n’est pas vraiment lié aux soins de santé, si ce n’est qu’ils l’utilisent comme véhicule pour leurs machinations.

Il existe trois camps de sceptiques des vaccins dans l’Amérique d’aujourd’hui. Le premier camp est plutôt indifférent. Ils ne se font pas vacciner ou, s’ils l’ont déjà fait, ils ne reçoivent pas les rappels. Mais sinon, ils n’en parlent pas. Ils adoptent l’attitude de « l’acheteur averti » qui les libère de l’obligation de dire à quiconque ce qu’ils savent sur les vaccins.

Le deuxième groupe est le plus important. La plupart d’entre vous qui lisez ces lignes ou qui écoutez le dernier épisode de End Medical Tyranny appartiennent à cette catégorie. Vous êtes prêts à partager une partie de la vérité, comme les données VAERS ou le manque d’études d’efficacité. Vous pouvez même partager occasionnellement certains sujets plus controversés, comme la conviction que le Covid et les vaccins sont deux parties d’une arme biologique. Mais les sujets « fous » ne méritent pas d’être partagés, même si vous y croyez en tout ou en partie.

Je comprends parfaitement le raisonnement des gens de ce camp. C’est un choix stratégique de se concentrer sur ce qui est principalement démontrable plutôt que spéculatif. Vous pensez que si vous dites aux gens qu’il y a eu plus d’un million d’effets indésirables signalés au CDC, vous avez la base de données pour le prouver. Mais si vous dites quelque chose comme que les vaccins peuvent induire le syndrome d’immunodéficience acquise, vous risquez de perdre leur attention. Ils peuvent commencer à penser que vous êtes un théoricien de la conspiration farfelu. Vous risquez de rater l’occasion de faire changer les cœurs et les esprits.

En d’autres termes, vous croyez qu’il faut utiliser la version des vitamines Pierrafeu pour partager le scepticisme à l’égard des vaccins. Je n’ai aucune rancune envers vous si vous êtes dans ce camp. En fait, vous avez peut-être raison dans votre stratégie. Mon expérience est différente, mais c’est anecdotique.

Pour moi, je veux diffuser tout ce que nous savons. Je veux leur parler de la longue conversation que j’ai eue avec le Dr Sherri Tenpenny sur l’excrétion des vaccins en mai dernier. Pourquoi ? Parce que ce mois de mai, l’excrétion du vaccin a été prouvée. Il peut sembler fou de penser que les personnes fortement vaccinées peuvent excréter certains éléments de leurs injections, ou peut-être les réactions du corps lui-même, sur les personnes qui les entourent. Mais ce n’est pas parce que cela semble fou que ce n’est pas vrai, ni que nous ne devrions pas le partager.

Il y a des limites. Je ne suis pas en faveur de partager toutes les théories qui surgissent. J’évalue chacune d’entre elles et je détermine si elle est viable ou non. Si elle semble possible, j’explore davantage. Si elle semble alors probable, je la partage. Parfois, je ne partage pas l’information jusqu’à ce qu’elle soit corroborée. Par exemple, je n’ai pas parlé de la théorie du « venin de serpent ». Elle est peut-être réelle, mais je n’ai pas vu assez de preuves pour la rendre probable. Donc d’une certaine manière, je suppose que j’ai toujours un pied dans le camp 2. Mon appétit de partager CHAQUE aiguille hypodermique d’une théorie de conspiration sur les vaccins n’est pas inextinguible.

Voici quelques-uns des sujets les plus controversés que je place dans ma « seringue hypodermique de vérité sur les vaccins » et que je partage avec le plus grand nombre de personnes possible :

  • Les vaccins entravent, voire annihilent, le système immunitaire naturel. Le but est de forcer les gens, après qu’ils aient reçu suffisamment d’injections, à être complètement dépendants des injections futures. S’ils font suffisamment de dégâts, leur corps ne sera plus capable de se défendre contre les maladies. Ils devront suivre un régime incessant de vaccins qui les rendra définitivement redevables au gouvernement, juste pour survivre.
  • La perte de poids est réelle. Il y a eu de nombreuses preuves de cela dès le mois de mars dernier. Le fait que cela ait été « démystifié » par des « scientifiques » bien avant qu’il ne se soit écoulé suffisamment de temps pour qu’ils puissent l’étudier me dit que cela était probablement connu depuis le début.
  • Les caillots sanguins sont maintenant pleinement reconnus. Ce dont on ne parle pas assez, ce sont les microcaillots qui sont les causes probables de presque toutes les affections majeures qui suivent à la fois les infections à Covid et les vaccins. La seule façon de détecter les microcaillots est de faire un test D-Dimer. Il est évident que, sachant cela, les médecins de Big Pharma ont sciemment évité de tester les gens en utilisant la seule technologie qui pourrait révéler la vérité.
  • Le fait qu’ils poussent à injecter chaque homme, femme et enfant sur terre me dit avec 99 % de certitude que les puissances qui sont derrière la Grande Réinitialisation ont des plans très spécifiques concernant les vaccins. Que ce soit pour le contrôle, la dépopulation, une combinaison des deux, ou quelque chose d’encore pire, je ne peux pas le dire avec certitude. Tout ce dont je suis sûr, c’est qu’ils ne feraient pas une promotion aussi agressive de vaccins qui, de toute évidence, ne fonctionnent pas, s’ils ne faisaient pas partie d’un programme infâme.

Je regarde aussi les autres théories « marginales », bien que je les diffuse rarement. Ce n’est pas parce que je suis timide ou que j’ai peur d’être traité de conspirationniste (une étiquette que je ne considère pas comme péjorative). C’est parce que je n’ai pas vu suffisamment de données me disant qu’elles sont probables. Les théories sur l’hydroxyde de graphène, la 5G, le venin de serpent, les nanotechnologies et plusieurs autres sont toutes possibles. Dès que je pense qu’elles sont probables, je les partagerai. D’ici là, je surveillerai de près et j’attendrai de nouvelles preuves.

Dans tout cela, je n’ai pas complètement expliqué pourquoi je pense qu’il vaut mieux partager toute la vérité plutôt que de se contenter de partager les éléments les moins controversés par souci de stratégie. J’ai vu la différence entre amadouer et exiger catégoriquement que les gens se réveillent. Je pense que toute personne que je n’ai pas réussi à faire entrer dans un état de scepticisme vis-à-vis des vaccins aurait mieux fait de recevoir une aiguille hypodermique remplie de la vérité sur les vaccins. À l’inverse, toute personne que nous aurions réveillée avec la version vitaminée des Pierrafeu aurait probablement été réveillée par l’aiguille hypodermique.

Je pense que nous pouvons nous convaincre qu’il est préférable de ne pas passer pour des théoriciens de la conspiration afin de mieux diffuser la vérité, mais je conteste cette notion. Je crois que la facilité au nom de la stratégie est une excuse qui nous permet de ne pas être étiquetés comme fous. Cela nous amène à l’argument du sénateur Ron Johnson sur ce même sujet. Selon le Wisconsin Examiner :

Dans une interview vidéo publiée sur la plateforme de médias sociaux d’extrême droite Rumble, le sénateur Ron Johnson a déclaré qu’il « pourrait être vrai » que les vaccins contre le COVID-19 provoquent le sida.

Johnson était interviewé par l’avocat anti-vaccins Todd Callender, qui prétend que les vaccins induisent le SIDA et que la FDA le savait lorsque les vaccins ont été approuvés pour une utilisation d’urgence.

« La façon d’aborder cela est d’un point de vue criminel, car c’est ce qui s’est passé. Et tant que nous ne commencerons pas à tenir les gens pour responsables, [le Dr Anthony] Fauci en premier lieu, vous verrez encore des gens tomber, tomber malades », a déclaré Calendar. « Vous avez plus d’une centaine de médecins ici, qui vous diront tous que ces vaccins ont provoqué le SIDA. Ils ont délibérément donné le SIDA aux gens. Ils le savaient. »

Johnson a répondu qu’il est possible que les allégations soient vraies, mais que les militants anti-vaccins doivent attendre que l’opinion publique soit de leur côté avant d’inculper pénalement les responsables de la santé.

« Laissez-moi vous mettre au défi, c’est loin d’être le cas », a déclaré Johnson. « Vous devez faire une étape à la fois. Tout ce que vous dites peut être vrai, mais à l’heure actuelle, le public considère que les vaccins sont largement sûrs et efficaces, que les blessures dues aux vaccins sont rares et bénignes. C’est le discours, c’est ce que la grande majorité du public accepte. Donc, jusqu’à ce qu’un pourcentage plus important de la population ouvre les yeux sur « woah, ces blessures dues aux vaccins sont réelles, pourquoi ? » Il faut procéder étape par étape, on ne peut pas sauter aux crimes contre l’humanité, on ne peut pas sauter à un autre procès de Nuremberg. »

Le sénateur Johnson a expliqué qu’il fallait ménager les gens, mais le Wisconsin Examiner et d’autres médias d’entreprise se sont quand même jetés sur l’idée qu’il croit que le sida induit par la vaccination peut être réel. Ne vous méprenez pas. Le sénateur Johnson a fait plus pour exposer la vérité sur les vaccins que n’importe qui d’autre au Capitole, donc je ne veux pas être trop critique à son égard ou ignorer sa position unique qui doit être protégée. Tout ce que je dis, c’est qu’essayer de paraître « sain d’esprit » en parlant de ces choses n’empêchera pas les loups de bondir et ne contribuera pas à faire connaître la vérité à un plus grand nombre de personnes.

Voici le segment de l’interview en question :

Si vous adoptez l’approche Vitamine Pierrafeu pour diffuser la vérité sur les vaccins, je suis d’accord. Je ne suis pas d’accord, mais au moins vous faites plus que la plupart des médias corporatifs et même conservateurs. Nous avons besoin que la vérité sorte maintenant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s