Le Canada a commandé 500 000 vaccins antivarioliques quelques semaines avant l’épidémie de Variole du singe

Le Canada a commandé 500 000 doses de vaccin antivariolique quelques semaines seulement avant le début d’une épidémie de monkeypox dans le pays.

Quelques semaines avant la déclaration du premier cas de monkepox, Services publics et Approvisionnement Canada a lancé un appel d’offres pour 500 000 doses de vaccin antivariolique…. qui peut également être utilisé contre le monkeypox.

Cette initiative a toutefois amené de nombreuses personnes à douter de la version dominante, car en 1972, la variole a été déclarée éradiquée au Canada.

Rapport de GreatGameIndia : 500 000 doses d’Imvamune, un vaccin antivariolique de  » troisième génération « , ont été commandées  » au nom de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC)  » le 21 avril, selon un rapport de Services publics et Approvisionnement Canada, quelques semaines avant que les premiers cas de variole du singe soient signalés à l’Organisation mondiale de la santé le 13 mai.

« Bien que la variole soit actuellement considérée comme éradiquée, l’ASPC se procure une réserve de vaccins afin d’immuniser les Canadiens contre la variole si jamais il y avait un risque que la variole soit libérée intentionnellement ou non « , peut-on lire dans l’appel d’offres du 21 avril.

Les « critères d’évaluation » du contrat stipulent que « avant l’attribution du contrat, le vaccin doit avoir reçu l’approbation réglementaire de Santé Canada pour l’immunisation active contre la variole, la variole du singe et les infections et maladies orthopoxvirales connexes chez les adultes de 18 ans et plus considérés comme présentant un risque élevé d’exposition ».

Malgré la décision du Canada de cesser d’administrer systématiquement des vaccins antivarioliques en 1972, après que la maladie ait été déclarée « éradiquée », la commande de vaccins arrive juste à temps pour l’apparition soudaine de la variole du singe, une maladie de la même famille qui, selon l’appel d’offres d’avril, peut être traitée avec le même vaccin Imvamune.

Après la « confirmation » de cinq cas de variole du singe au Québec vendredi dernier, la chef de la santé publique du Canada, le Dr Theresa Tam, a déclaré que le pays envisageait d’utiliser des doses de vaccin antivariolique pour limiter la propagation de cette maladie rare.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s