Une bombe dans les documents sur les données relatives aux vaccins de Pfizer

« Avez-vous vu le document sur les données des vaccins de Pfizer ? C’est une bombe. Pas étonnant que la FDA se soit battue pour le garder caché pendant 55 ans.

Voici l’essentiel :

En février 2021, Pfizer avait déjà reçu plus de 1 200 rapports de décès prétendument causés par le vaccin et des dizaines de milliers d’effets indésirables signalés, dont 23 cas d’avortements spontanés sur 270 grossesses et plus de 2 000 rapports de troubles cardiaques.

N’oubliez pas que ce sont les propres données de Pfizer. » Election Wizard

Nos remerciements à Election Wizard pour avoir porté ce rapport à notre attention.


Ce rapport confidentiel de Pfizer publié dans le cadre d’une procédure de liberté d’information (FOI) fournit des données sur les décès et les événements indésirables enregistrés par Pfizer depuis le début du projet de vaccin en décembre 2020 jusqu’à la fin février 2021, à savoir une période très courte (au maximum deux mois et demi).

Le vaccin Pfizer BioNTech a été lancé aux États-Unis le 14 décembre après l’octroi d’une autorisation d’utilisation d’urgence le 11 décembre 2020.

Par une ironie tordue, les données révélées dans ce  » rapport d’initiés  » réfutent le récit officiel sur les vaccins colporté par les gouvernements et l’OMS. Elles confirment également l’analyse de nombreux médecins et scientifiques qui ont révélé les conséquences dévastatrices du « vaccin » à ARNm.

Le rapport « confidentiel » de Pfizer contient des preuves détaillées de l’impact du « vaccin » sur la mortalité et la morbidité. Ces données qui émanent de la « bouche du cheval » peuvent maintenant être utilisées pour confronter et formuler des procédures légales contre Big Pharma, les gouvernements, l’OMS et les médias.

Devant un tribunal, les preuves contenues dans ce rapport confidentiel de Big Pharma (couplées aux données sur les décès et les événements indésirables compilées par les autorités nationales de l’UE, du Royaume-Uni et des États-Unis) sont irréfutables : car ce sont leurs données et leurs estimations et non les nôtres.

N’oubliez pas qu’il s’agit de données fondées sur les cas signalés et enregistrés, qui ne représentent qu’un faible pourcentage du nombre réel de décès et d’effets indésirables liés aux vaccins.

Il s’agit d’un Mea Culpa de facto de la part de Pfizer. #Oui, c’est un vaccin tueur

Pfizer était parfaitement conscient que le vaccin à ARNm qu’il commercialise dans le monde entier entraînerait une vague de mortalité et de morbidité. Cela équivaut à un crime contre l’humanité de la part de Big Pharma.

Pfizer savait dès le départ qu’il s’agissait d’un vaccin meurtrier.

Il s’agit également d’un Mea Culpa et d’une trahison de la part des gouvernements nationaux corrompus du monde entier qui sont menacés et soudoyés par Big Pharma.

Aucune tentative n’a été faite par les gouvernements pour demander le retrait du vaccin tueur.

On dit aux gens que le vaccin est destiné à sauver des vies.

« Tuer est bon pour les affaires » : C’est une opération de plusieurs milliards de dollars dans le monde entier. Et Pfizer a déjà un casier judiciaire (2009) auprès du ministère américain de la Justice pour « marketing frauduleux ».

Nous invitons les « Covid-19 Fact Checkers » à parcourir ce rapport confidentiel de Pfizer.

(Oups. Il se trouve que le président du « Fact Checker » de Reuters et ancien directeur général (CEO) James C. Smith « est également un investisseur important et un membre du conseil d’administration de Pfizer ». « Aucun conflit d’intérêts »).

Extraits choisis, tableaux et diagramme du rapport ci-dessous

Michel Chossudovsky.

2 Commentaires

Répondre à dupuis Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s