Le PDG de Pfizer admet que le vaccin actuel n’offre aucune protection contre le Covid-19

S’exprimant comme s’il annonçait une mise à jour d’un logiciel antivirus, Albert Bourla a déclaré qu’étant donné que deux doses de l’injection Covid de Pfizer n’offrent qu’une « protection très limitée, voire aucune » et que trois doses n’offrent qu’une protection raisonnable contre Omicron, Pfizer disposera d’une nouvelle version de son injection, la « version 1.1 », en mars.

Bourla est un vétérinaire et le PDG de Pfizer. Il est également l’un des auteurs de crimes contre l’humanité cités dans une plainte déposée auprès de la Cour pénale internationale par une équipe britannique.

« Nous savons donc que les deux doses du vaccin offrent une protection très limitée, voire nulle. Les trois doses, avec le rappel, offrent une protection raisonnable contre l’hospitalisation et les décès – et, encore une fois, je pense que c’est très bien – et une protection moindre contre l’infection.

« Nous travaillons actuellement sur une nouvelle version de notre vaccin – la 1.1, si je puis m’exprimer ainsi – qui couvrira également Omicron. Et, bien sûr, nous attendons les résultats finaux. Le vaccin sera prêt en mars. Et le vaccin, nous serons en mesure de le produire massivement », a déclaré M. Bourla à Yahoo Finance lundi.

Le clip est un extrait d’une interview réalisée par Yahoo Finance. Regardez l’interview complète et lisez la transcription ICI.

Ceci contredit un communiqué de presse de Pfizer qui annonçait un mois plus tôt : « Des études préliminaires en laboratoire démontrent que trois doses du vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19 neutralisent la variante Omicron (lignée B.1.1.529) tandis que deux doses présentent des titres de neutralisation significativement réduits. »

Pfizer et BioNTech font le point sur la variante Omicron, communiqué de presse de Pfizer, 8 décembre 2021, consulté le 11 janvier 2021.

En un mois, une troisième dose « booster » fait passer l’efficacité de « neutralisation de la variante » à « protection raisonnable » contre l’hospitalisation et la mort. Mars est dans deux mois, peut-être que d’ici là Pfizer fera pression pour que tout le monde ait – en plus des trois doses de la version 1.0 – au moins une dose de la version 1.1 et aussi des versions 1.2 et 1.3.

Qu’est-ce que les pro-vaxxers et les anti-vaxxers ont en commun ?

Ils ne seront jamais complètement vaccinés. Quels seront les ingrédients des injections de la version 1.1 ? Qu’est-ce que la prochaine version des médicaments de thérapie génique demandera aux cellules de notre corps de fabriquer ? Quels seront leurs effets indésirables ? Quels seront les effets à long terme et les effets intergénérationnels ? Devront-ils être testés avant d’être lâchés sur les populations ? Seront-ils plus dangereux que la version 1.0 ? Combien de doses supplémentaires ? Combien de versions supplémentaires ? Que faudra-t-il pour que les gens disent « Non. Ça s’arrête – maintenant ! C’est mon corps, pas le vôtre » ?

Les articles relatifs à Pfizer-BioNTech que nous avons publiés au cours de l’année écoulée racontent à eux seuls une histoire choquante. Pour quiconque pense que le programme Covid de Pfizer est honorable et noble, il vaut la peine de lire, ne serait-ce que les titres énumérés ci-dessous :

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s