L’agence européenne des médicaments ose défendre Pfizer devant l’indéfendable

L’Agence européenne des médicaments a commenté l’histoire du non-respect des normes d’essais cliniques pour le vaccin anti-covid de Pfizer. La qualité des tests et des études effectués par un sous-traitant du géant pharmaceutique américain, qui auront permise de faire mettre en marché le traitement préventif expérimental, a été mise en question dans un article du British Medical Journal.

Ces révélations sont faites par une ancienne directrice régionale de Ventavia, Brook Jackson, qui expose notamment que les vaccins n’étaient pas conservés à la bonne température, les patients non surveillés après injection et non suivis même en cas d’effets indésirables, ou encore des levées de l’inconnue précoces, c’est-à-dire le fait de divulguer au patient le traitement qu’il reçoit. La lanceuse d’alerte n’a pas voulu cacher à son employeur sa requête auprès de la FDA, mais a été licenciée dans la foulée.

Des révélations sur de nombreux manquements présumés au cours des essais cliniques aux États-Unis du vaccin Pfizer ont été commentées par l’Agence européenne des médicaments (EMA) ce jeudi 4 novembre.

« Malgré le caractère sérieux de ces déclarations, elles ne mettent pas en question les conclusions sur la sécurité, l’efficacité et la qualité du vaccin lui-même »

Agence Européenne des Médicaments

Le représentant a précisé que le régulateur européen était au courant de l’article dans la revue British Medical Journal, qui met en lumière des méthodes inappropriées supposément utilisées en 2020 par un organisme de recherche américain lors des tests de la préparation Pfizer.

Et d’ajouter que l’EMA se trouve en contact permanent avec la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis et d’autres partenaires internationaux concernés.

La Food and Drug Administration aux États-Unis, une institution qui n’inspire plus grande confiance.

Ce vaccin Comirnaty, développé par Pfizer avec l’allemand BioNTech, a été au total évalué sur environ 44.000 personnes à travers le monde. Les essais ont témoigné d’une efficacité élevée de la préparation pour permettre son autorisation dans de nombreux pays, notamment dans l’Union européenne.L’autorisation de mise sur le marché européen du vaccin Comirnaty a été renouvelée par l’EMA mercredi 3 novembre.

Le passé de Pfizer :

Et bien sur, n’oublions pas :

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s